La Chine a enregistré 3 200 cas locaux quotidiens de COVID-19 pour le 2 novembre, il s’agit du plus haut niveau depuis deux mois et demi, dont 531 étaient symptomatiques et 2 669 asymptomatiques, a déclaré la Commission nationale de la santé.

C’est la première fois que les cas quotidiens locaux dépassent les 3 000 depuis le 17 août, a indiqué la Commission, ce 3 novembre. La Chine tente de contrôler rapidement une soudaine épidémie de COVID, a déclaré le 2 novembre la commission de la santé.

La Chine doit s’en tenir inébranlablement à sa politique de « zéro COVID dynamique », a déclaré la commission.

La capitale Pékin a signalé 28 cas symptomatiques et trois cas asymptomatiques locaux le 2 novembre, contre 28 cas symptomatiques et quatre cas asymptomatiques la veille, selon les données du gouvernement local.

Le centre financier de Shanghai a lui signalé un cas symptomatique et deux cas asymptomatiques mercredi, contre un cas symptomatique et aucun cas asymptomatique la veille, selon les autorités sanitaires locales.

A Shenzhen, dans le sud du pays, 11 nouvelles infections au COVID-19 transmises localement ont été signalé, contre 23 la veille. Tandis qu’à Guangzhou, 50 nouveaux cas symptomatiques et 323 asymptomatiques transmis localement ont été annoncé, contre 73 cas symptomatiques et 253 asymptomatiques la veille, ont indiqué les autorités de cette ville de près de 19 millions d’habitants.