Entré en vigueur en janvier 2021, l’accord de libre-échange (ALE) entre la Chine et l’île Maurice devrait faire croître davantage les échanges commerciaux entre les deux pays à l’avenir, a déclaré le directeur du département du Commerce international au ministère mauricien des Affaires étrangères et du Commerce international, Sunil Boodhoo.

Selon les statistiques officielles publiées lundi par les douanes mauriciennes, de 2020 à 2021, les exportations de Maurice vers la Chine ont augmenté de 73,2%.

Le bilan est positif pour les chinois et mauriciens, car au cours de la première année de l’entrée en vigueur de l’accord : les exportations sont passées de 560,8 millions de roupies mauriciennes (12,31 millions de dollars) en 2020 à 971,7 millions de roupies (21,33 millions de dollars) en 2021.

Concernant les importations mauriciennes, elles sont passées de 21,03 milliards de roupies (462,7 millions de dollars) en 2020 à 28,03 milliards de roupies (605,4 millions de dollars) en 2021 (+33,3%).

Ce dernier a expliqué à l’agence de presse, Xinhua, que ces données ne sont que le début « d’autant plus que l’on sait que 2021 est la première année de l’entrée en vigueur de l’accord de libre-échange avec la Chine, que cet accès préférentiel négocié pour la communauté des affaires est nouveau et que les perspectives économiques mondiales sont peu reluisantes depuis la pandémie de COVID-19 ».

Reconnaissant que les marchés traditionnels d’exportation de Maurice, comme l’Union européenne ou le Royaume-Uni, restent importants, Sunil Boodhoo a cependant souligné que la Chine, et l’Inde avec lequel Maurice a également signé un accord de libre-échange entré en vigueur au courant de 2021, sont de nouveaux et de vastes marchés.

« Comme c’est le cas pour toute nouvelle opportunité, cela prend logiquement du temps pour saisir au maximum chacune des opportunités et les exploiter pleinement », a-t-il ajouté. Sunil Boodhoo a évoqué que l’une des principales raisons justifiant l’augmentation de la valeur des importations de la Chine « est le résultat de l’augmentation massive des prix des denrées de base et d’autres commodités ».

La même explication est valable pour les importations d’autres pays à travers le monde, « qui connaît actuellement une pression inflationniste sans précédent ». Il a souligné que les chiffres d’importation incluent les coûts de fret et d’assurance, qui ont connu une augmentation massive depuis la pandémie de COVID-19 en 2020-2021.

L’ALE Chine-Maurice permet aux opérateurs d’exporter 7.504 produits (lignes tarifaires) vers la Chine sans que les exportateurs n’aient à s’acquitter d’un droit de douane. Ces produits incluent le rhum, les vins et les spiritueux, les fertilisants, les produits textiles, ainsi que du poisson frais ou frigorifié, tel que le thon rouge, le thon obèse, la bonite, le thon jaune et le loup de mer.

Pour 432 autres produits, tels que le thon surgelé et les montres/horloges, l’accès au marché chinois sera hors-taxes à partir de 2025. D’autre part, pour 288 autres produits, incluant le thé noir, Maurice a négocié un accès sans droit de douane à compter de 2027.

En avril 2022, Zhu Liying, ambassadeur de Chine à Maurice, a expliqué que « de grands projets de construction mauriciens menés avec le soutien de la Chine, tels que l’Aéroport international Sir Seewoosagur Ramgoolam, le bâtiment de la télévision nationale mauricienne MBC, le barrage de Bagatelle et le Complexe sportif de Côte d’Or, sont devenus des symboles de l’amitié sino-mauricienne et ont contribué à l’amélioration du niveau de vie de la population locale ».

Ce dernier a expliqué dans une interview à Xinhua que « depuis quelques années, des groupes technologiques chinois comme Huawei participent à des projets du gouvernement mauricien tels que Safe City et Smart City, faisant avancer le développement des technologies 4G et 5G à Maurice ».

Le diplomate chinois a assuré que la Chine et Maurice « disposent encore d’un grand potentiel de coopération dans des domaines tels que l’économie bleue, les ressources énergétiques vertes, la médecine et le tourisme. Dans le cadre de l’ALE, la coopération économique et commerciale entre les deux parties sera encore élargie et approfondie et continuera de profiter aux deux pays et aux deux peuples ».