La série télévisée «Le Jour le plus long à Chang’an» a été lancée sur le site de diffusion en ligne Youku le 27 juin, devenant le succès de l’été en Chine.

Depuis le 1er juillet, elle est diffusée sur des sites et des chaînes de télévision au Japon, en Malaisie, au Viet Nam et au Brunei. Par ailleurs, YouTube, Amazon et Viki proposent également cette série à leurs abonnés en Amérique du Nord et en Amérique du Sud.

«J’ai été surpris par l’engouement du public étranger pour cette série», a déclaré Cao Dun, son réalisateur, lors d’une interview à Beijing Information. «Je craignais qu’ils ne comprennent pas la complexité de la dynastie des Tang».

«Le Jour le plus long de Chang’an» se déroule dans la ville de Chang’an, la plus prospère et la plus diverse au monde durant la dynastie Tang. Actuellement appelée Xi’an, chef-lieu de la province du Shaanxi, elle est située dans le nord-ouest de la Chine.

L’intrigue se concentre sur deux détectives durant 24 heures. Leur but est de percer un complot terroriste. L’un des deux détectives est un prodige de 23 ans, responsable du bureau de lutte antiterroriste relevant directement de l’empereur. L’autre est un anti-héros, un prisonnier et un ancien officier de la police impériale libér.

Ils doivent déjouer un attentat sur la personne de l’empereur et sur toute la ville au cours de la Fête des Lanternes. Muni d’un rythme rapide et une trame complexe, cette série passionne car elle multiplie les scènes d’action palpitantes, à l’inverse des séries historiques habituelles, qui sont beaucoup plus longue et principalement centrées sur une romance.

« Ce nouveau mode de narration, semblable aux séries hollywoodiennes, a été largement salué tant en Chine qu’à l’étranger », a écrit Beijing Information.

Le réalisateur ne souhaite pas faire de version chinoise de «24 heures chrono», série américaine populaire. «Nous avons intégré à l’intrigue la philosophie chinoise, la poésie traditionnelle et des inventions historiques. Ces éléments la distinguent de la série américaine», a assuré Cao Dun.

Ce dernier a expliqué que «le seul protagoniste de cette émission est Chang’an : ce n’est pas seulement un concept mais des milliers de personnes, y compris les deux détectives». Son objectif est de recréer une journée typique dans la ville prospère de Chang’an, et de retranscrire les moments les plus prospères de l’histoire de la Chine.

Le réalisateur a été dans le détail avec des accessoires de la série existant. De l’armure des patrouilles aux horloges antiques, tous sont visibles dans les archives historiques de la dysnatie Tang. Tous les accessoires ont été fabriqués artisanalement pour cette série, a assuré Cao Dun.