Situé dans la province de l’Anhui (est de la Chine), Les monts Huang, ou Huangshan (黄山 : huángshān) , également connu sous le nom de Montagnes Jaunes, sont réputés pour ses magnifiques paysages naturels, composé notamment de rochers granitiques massifs et de pins séculaires, souvent accentués par des effets de nuages et de brouillard.

Le mont est caractérisé par de nombreux sommets imposants, dont beaucoup dépassent 1000 mètres d’altitude. Parmi eux, le plus élevé, le célèbre pic Lianhua (Sommet du Lotus), atteint jusqu’à 1 864 mètres d’altitude.

Cette montagne mythique change sans cesse de visage au gré des aléas du temps. La région abrite également des sources d’eau chaude, et des sources minérales qui alimentent des piscines naturelles.

Destination touristique prisée, les monts Huang reçoivent plus d’un million de visiteurs par an. Un téléphérique moderne permet de se hisser jusqu’à 1 800 mètres d’altitude, mais les marcheurs courageux peuvent choisir l’ascension des 4 000 marches qui mènent au sommet du pic du Lotus. Là, le regard embrasse une forêt d’aiguilles granitiques, noyées de brume et piquetées de pins aux formes tourmentées.

Lire aussi : Les monts Huangshan attirent tous les regards à l’ITB Berlin 2022

Le mont Huangshan est également célèbre pour ses chemins, ponts et pavillons anciens, ainsi que pour les sculptures et les inscriptions sur le roc. Il a inspiré de nombreuses œuvres littéraires et est à l’origine de l’influente école de peinture de paysage Shanshui (« Montagne et Eau »).

Avec ses valeurs naturelles et culturelles bien interconnectées, le mont Huangshan a été inscrit sur la liste du patrimoine culturel et naturel mondial de l’UNESCO en 1990. Le massif doit son nom à Huángdì, l’Empereur Jaune, qui serait venu y chercher l’élixir d’immortalité, 2 600 ans avant notre ère.

Depuis la dynastie Qin, les monts Huang sont connus sous le nom de Yi Shan, ce nom lui étant donné depuis 747, quand le poète Li Po l’évoqua sous cette forme dans ses écrits.

Le Mont Huangshan, souvent décrit comme « la plus belle montagne de Chine », a joué un rôle important dans l’histoire de l’art et de la littérature en Chine, depuis la dynastie des Tang vers le VIIIème siècle, lorsqu’une légende datant de l’an 747 décrivit la montagne comme le lieu où fut découvert un élixir d’immortalité longtemps recherché, selon la fiche technique du site de l’UNESCO.

Cette légende a donné au mont son nom et lui a assuré une place dans l’histoire chinoise. Le Mont Huangshan devint un pôle d’attraction pour les ermites, poètes et artistes paysagistes fascinés par son spectaculaire décor de montagnes fait de nombreux sommets de granit, nombre d’entre eux dépassent les 1 000 mètres d’altitude et émergent d’un perpétuel océan de nuages.

À l’époque de la dynastie des Ming, aux environs du XVIème siècle, ce paysage et ses nombreux rochers aux formes monstrueuses et ses vieux arbres au tronc noueux ont inspiré la très influente école de peinture de paysages Shanshui (Eau et montagne) définissant un type de représentation du paysage oriental fondamentale dans l’art et l’imagination du monde entier, selon le site de l’UNESCO.

Un plan directeur pour le mont Huangshan est actuellement en cours de mise en œuvre, dont les objectifs visent à équilibrer la conservation du bien et la promotion du tourisme et de préserver efficacement la valeur patrimoniale artistique, culturelle et environnementale de la montagne.