Le président du Paraguay a déclaré le 20 avril qu’il était disposé à acheter des vaccins à la Chine, mais qu’il n’accepterait «aucune forme de chantage», en référence à ses liens avec Taïwan.

«Nous n’avons aucun problème à acheter où que ce soit. Maintenant nous n’allons accepter aucune forme de chantage pour l’achat de vaccins, mais nous demandons et sommes disposés à ouvrir des relations directes avec les usines en Chine, sans aucune condition concernant nos relations diplomatiques», a déclaré le président Mario Abdo Benitez lors d’une conférence de presse.

Le Paraguay est un des 15 pays au monde, le seul en Amérique du sud, à reconnaître Taïwan et non la Chine. La Chine considère toujours Taïwan comme une province de son territoire qui doit revenir dans son giron.

Le 7 avril, le chef de la diplomatie taïwanaise avait déjà accusé la Chine de profiter de la pandémie pour tenter d’attirer le Paraguay à elle en promettant des vaccins en retour. «C’est une période où la «diplomatie des vaccins de la Chine s’exprime pleinement partout dans le monde, et en particulier en Amérique latine et centrale», avait déclaré le ministre taïwanais des Affaires étrangères, Joseph Wu.

Ce dernier a affirmé que la Chine avait promis des millions de doses pour le Paraguay, qui a été durement touché par la pandémie. « Le gouvernement chinois a été très actif en disant que si le gouvernement du Paraguay était prêt à rompre les relations diplomatiques avec Taiwan, il serait en mesure d’obtenir pas mal de millions de doses de vaccin en provenance de Chine », a indiqué Joseph Wu.

De son coté, la Chine a nié avoir utilisé des vaccins pour tenter de persuader le Paraguay de changer d’allégeance. Le ministère chinois des Affaires étrangères a ensuite nié les allégations et déclaré qu’elles faisaient partie d’une « campagne de désinformation en provenance de Taiwan ».

Joseph Wu, ministre des affaires étrangères de Taïwan

Taïwan est dit prêt à partager ses vaccins contre le coronavirus avec ses alliés diplomatiques une fois que les fabricants auront obtenu l’autorisation d’utilisation d’urgence pour leurs produits, a déclaré le ministère des Affaires étrangères (MOFA).

Lors d’une conférence de presse, Alexander Yui, directeur général du ministère des Affaires latino-américaines et caraïbes du MOFA, a déclaré que Taiwan n’hésiterait pas à fournir ses vaccins développés localement à ses alliés une fois la demande intérieure satisfaite.

Il a déclaré que l’utilisation des vaccins comme aide étrangère serait certainement une option pour le gouvernement taïwanais, comme l’avait suggéré précédemment le ministre de la santé, Chen Shih-chung.

Alexander Yui a également assuré que les relations entre Taiwan et le PAraguay restent stables. Il a déclaré que la crise s’était réduite après l’aide de Taiwan au  Paraguay, afin que le pays obtienne un grand lot de doses en provenance de l’Inde.

Deux fabricants de vaccins taïwanais – Medigen Vaccine Biologics Corp. et United Biomedical – ont annoncé que leurs candidats vaccins étaient entrés dans des essais cliniques de phase 2. Taïwan administre actuellement des doses de vaccin AstraZeneca qu’il a achetées directement à la société et obtenues via COVAX.