La Chine va construire un porte-avions à propulsion nucléaire pour protéger ses intérêts stratégiques à l’étranger, selon des analystes interrogés par le South China Morning Post.

Selon certains d’entre eux, le conglomérat China State Shipbuilding Corporation (CSSC), principal constructeur de la flotte de guerre de la Chine, a annoncé vouloir faire une percée dans la technologie nucléaire d’ici 2027.

Lire aussi : La Chine n’a pas assez de pilotes de chasse pour ses porte-avions

La Chine a déjà fait part de sa volonté de construire un transporteur à propulsion nucléaire. Le site Asia Times a rapporté qu’en février 2018, le CSSC avait commencé à développer un porte-avions à propulsion nucléaire qui aiderait la marine de l’APL d’ici 2025.

Or un article de Popular Science mentionne une fuite d’information du CSSC, qui semble montrer une maquette du porte-avions à propulsion nucléaire prévu par la Chine, provisoirement désigné « Type 003 ».

Les détails divulgués du CSSC affirment que cette nouvelle classe de porte-avion déplacera entre 90 mille et 100 000 tonnes et disposera de catapultes de système de lancement à assistance électromagnétique (EMALS), pour faire décoller les avions du pont.

Il devrait transporter une grande escadre aérienne de chasseurs J-15, de chasseurs furtifs J-31, d’avions d’alerte avancée et de contrôle aéroportés KJ-600, d’hélicoptères de guerre anti-sous-marine et de drones d’attaque furtifs.

Le porte-avions à propulsion nucléaire chinois, associé à des croiseurs de type 055 et à des sous-marins de nouvelle génération, pourrait devenir une force considérable pour les missions mondiales de la Chine. De fait, si ces spécifications s’avèrent réelles, le porte-avions nucléaire prévu par la Chine sera au même niveau que les super porte-avions américains actuels.

Selon un article paru dans Wave of South China Sea, les chantiers navals responsables des transporteurs chinois n’ont pas encore reçu l’autorisation nécessaire pour démarrer les travaux. De plus, il n’est pas certain que la Chine puisse acquérir la technologie pour construire des navires à propulsion nucléaire.

Globalement, les analystes estiment que la Chine ne peut pas – pour le moment – produire un réacteur nucléaire adapté pour un tel navire d’ici 2027. Cependant, la Chine a déjà terminé la conception de son quatrième porte-avions qui devrait être mis à l’eau en 2027, ce qui correspondrait à l’annonce publiée par la China State Shipbuilding Corporation.

Si ce porte-avions à propulsion nucléaire est construit, il sera un avantage majeur pour la Chine, car même si la Chine possède déjà la plus grande marine militaire du monde en nombre de navires, elle n’a aucun porte-aéronefs à propulsion nucléaire.

En dépit des couacs technologiques et techniques, l’analyste militaire Malcolm Davis, a indiqué que la Chine possèdera très rapidement des porte-aéronefs à propulsion atomique. « Les porte-avions nucléaires sont très utiles sur le plan opérationnel et en termes de prestige international, en effet ils renforceraient la perception de la marine chinoise en tant que force navale d’une superpuissance mondiale », a expliqué l’expert au South China Morning Post.

Un avis partagé par Brad Martin du think tank Rand Corporation qui a expliqué que les futurs porte-avions chinois utiliseront des technologies comme la catapulte électromagnétique pour lancer leurs avions de chasse. Toutefois, ce types de systèmes demandent une grande capacité de production d’énergie électrique, difficile à fournir pour un porte-avions à moteurs conventionnels mais pas impossible pour un porte-avions nucléaire.

Image de Une : porte-avion Fujian