Le géant chinois de l’e-commerce JD.com prévoit de lever 2 milliards de dollars américains lors d’une prochaine introduction à la Bourse de Hong Kong, a affirmé l’agence de presse financière Bloomberg.

Les modalités d’entrée restent à définir, mais si celle-ci se fait se sera au cours du second semestre, selon Bloomberg.

JD.com est déjà coté au Nasdaq où il avait récolté 1,78 milliard de dollars (1,6 mds €) lors de son introduction en 2014. Le groupe n’avait pas réagi dans l’immédiat à une sollicitation de l’AFP.

En pkein conflit commercial, technologique et politique avec Washington, Beijing encourage désormais ses entreprises à privilégier les places de Hong Kong ou Shanghai pour lever des fonds.

Alibaba, concurrent de JD.com et déjà coté aux Etats-Unis, a ainsi fait en novembre une arrivée en fanfare à la Bourse de Hong Kong en levant plus de 10 milliards d’euros. La société du milliardaire Jack Ma avait déjà réalisé en 2014 à Wall Street la plus grosse introduction boursière de tous les temps, en récoltant 25 milliards de dollars (22,5 mds€).

Contrairement à Alibaba, dont la plateforme repose exclusivement sur des vendeurs tiers et des canaux de livraison morcelés, JD.com vend directement des produits aux consommateurs et possède ses propres entrepôts, stocks, circuits logistiques et livreurs attitrés.

Cette structure lui a permis de mieux résister que d’autres géants de l’internet à l’épidémie de coronavirus et aux perturbations dans la logistique. JD.com prévoit un bond d’au moins 10% de son chiffre d’affaires au premier trimestre.