L’Académie de technologie des véhicules de lancement compte proposer au public des voyages spatiaux pour 200 000 (168 000€)  à 250 000 dollars (210 000€). De plus, un partenariat vient d’être signé avec le Bureau des Affaires spatiales des Nations unies pour ouvrir sa future Station spatiale chinoise à tous les Etats membres.

D’après l’Académie, les ingénieurs sont en train de concevoir un nouveau vaisseau spatial pour emmener des humains pour un voyage suborbital. D’après les plans de l’engin, celui-ci est réutilisable et sera lancé par un moteur-fusée.

D’après les programmes prédéfinis, le nouveau vaisseau sera capable d’emporter les touristes dans un module spécialement conçu sans pilote ni contrôleurs à l’intérieur.

Le chef de projet, Han Pengxin, a expliqué que «le vaisseau spatial, qui utilise les technologies de pointe du pays, sera sûr et fiable». Son entrée en service est prévue vers 2028.

L’engin devrait décoller verticalement et effectuer un atterrissage horizontal sur une piste comme un avion.  La capsule de 10 mètres carrés pourra transporter jusqu’à 20 personnes à 100 kilomètres d’altitude.

Le voyage devrait durer une demi-heure, permettant aux touristes de profiter de 10 minutes d’apesanteur et de contempler les planètes ou même de mener des expériences scientifiques.

Zhao Jianbo, un des ingénieurs en charge du programme, a indiqué que «les touristes devraient toutefois suivre d’abord un entrainement préalable de plusieurs semaines dans les établissements spatiaux» du pays. Les passagers devront être âgés de 18 à 65 ans et ne pas avoir de maladie cardiaque ni d’hypertension, a-t-il ajouté.

Coopération entre la Chine et les Nations Unies

«La coopération entre la Chine et le Bureau des Affaires spatiales des Nations unies (UNOOSA) ne cesse de se renforcer», a déclaré Simonetta Di Pippo, directrice de l’UNOOSA.

Cette dernière a indiqué selon l’agence de presse, Xinhua, que «la Chine avait non seulement fait de grands progrès dans le domaine de l’exploration spatiale et dans les secteurs connexes, mais avait également fait preuve d’un engagement fort en faveur de la coopération internationale en matière d’usage pacifique de l’espace».

Le gouvernement a annoncé l’ouverture de sa future Station spatiale chinoise (CSS) à tous les Etats membres des Nations unies, afin de leur permettre de procéder à des expériences à bord de la station.

«Il s’agit d’un projet pionnier, qui profitera de manière concrète aux pays concernés, en leur permettant de faire progresser leurs sciences et technologies spatiales», a déclaré Simonetta Di Pippo.

En vertu d’un accord entre l’UNOOSA et l’Administration spatiale nationale de Chine (CNSA), la Chine fournira également des images satellite aux pays ayant besoin d’aide dans le domaine de la préparation, de la mitigation et de la détection avancée des catastrophes. Particulièrement lorsque les données d’observation par satellite sont susceptibles de bénéficier à leurs méthodes et à leurs techniques.

La Déclaration d’intention signée mardi entre la Chine et l’UNOOSA au sujet de leur coopération sur le Couloir spatial de l’information de l’initiative «la Ceinture et la Route» fera franchir une nouvelle étape à leur coopération, en appliquant les technologies spatiales et leurs dérivés dans les pays situés le long de «la Ceinture et la Route», a souligné Simonetta Di Pippo.