L’activité manufacturière de Chine a connu en août un léger tassement après six mois de croissance consécutifs, suite aux inondations massives dans le pays.

L’indice des directeurs d’achats (PMI) pour le mois d’août s’est établi à 51 points contre 51,1 le mois précédent, a annoncé lundi le Bureau national des statistiques (BNS). Il s’agit d’un résultat inférieur à la prévision moyenne des analystes sondés par l’agence Bloomberg.

Ces derniers tablaient sur 51,2. Un nombre supérieur à 50 témoigne d’une expansion de l’activité et, en deçà, il traduit une contraction. En février, l’indice était tombé à 35,7 points au moment la majeure partie des entreprises de Chine s’est arrêtée pour faire face au Covid-19.

Bien que l’activité économique de la Chine a largement repris, les entreprises peinent à remplir leurs carnets de commandes alors que leurs principaux clients, en Europe et en Amérique du Nord, font toujours face au virus.

La conjoncture actuelle pèse sur l’emploi, car des entreprises restent réticentes à embaucher. Le sous-indice qui mesure l’emploi dans le secteur manufacturier en Chine est ainsi resté en territoire négatif en août (49,4 points), selon le BNS.

Les pluies torrentielles et les inondations, qui ont frappé ces derniers mois une grande partie de la Chine, ont également perturbé le fonctionnement et l’approvisionnement de nombreuses entreprises, a expliqué le Bureau d’Etat des Statistiques. Le sous-indice PMI pour les petites entreprises s’est ainsi inscrit en territoire négatif en août (47,7).

De son côté, l’indice officiel d’activité dans le secteur non-manufacturier s’est établi à 55,2 points, contre 54,2 en juillet. Il s’agit d’un résultat supérieur aux prévisions des analystes de Bloomberg, qui tablaient sur un taux stable à 54,2.

« Alors que la situation nationale en matière de prévention et de contrôle du COVID-19 est restée stable, la demande des consommateurs a poursuivi son expansion dans un contexte de restauration des entreprises et de relance des activités du marché », a déclaré Zhao Qinghe, statisticien supérieur du BES.

L’activité économique de la Chine a été portée notamment par les secteurs de la construction, du transport et des télécommunications, selon le BNS. Le sous-indice des activités dans le secteur de la construction, qui se situait à un niveau relativement élevé, a baissé de 0,3 point à 60,2%.

« Sous l’impulsion de la reprise économique générale du pays, le sous-indice des activités commerciales de crédit-bail et de services aux entreprises est revenu dans la zone d’expansion pour la première fois depuis le début de l’épidémie », a indiqué ce dernier.