Six avions de combat chinois et un avion de reconnaissance américain sont entrés le 31 janvier dans le coin sud-ouest de la zone d’identification de la défense aérienne de Taïwan, a déclaré le ministère de la Défense de l’île.

Les tensions ont augmenté au cours de la semaine dernière après que Taïwan a signalé que plusieurs combattants et bombardiers chinois avaient pénétré dans la zone les 23 et 24 janvier, dans une zone proche des îles Pratas contrôlées par Taïwan, dans la partie nord de la mer de Chine méridionale.

Lire aussi : Taïwan dénonce une incursion de deux avions chinois

Les missions chinoises ont coïncidé avec l’entrée d’un groupe de porte-avions américain dans la mer de Chine méridionale, dans ce que l’armée américaine a appelé un déploiement de routine. Les États-Unis ont critiqué les vols chinois.

Le ministère de la Défense de Taïwan a déclaré qu’un total de sept avions chinois avait volé dans les mêmes eaux près des îles Pratas dimanche – deux chasseurs J-10, quatre chasseurs J-11 et un avion de reconnaissance Y-8.

Il a ajouté qu’un avion de reconnaissance américain était également présent dans la même partie sud-ouest de la zone de défense, mais n’a ni nommé le type d’avion ni fourni de détails sur sa trajectoire de vol, ce qu’il fait pour tous les vols chinois.

C’était la première fois que Taïwan mentionne la présence d’un avion américain depuis le début des rapports quasi quotidiens sur l’activité chinoise dans sa zone de défense à la mi-septembre.

Taïwan parle rarement publiquement de l’activité américaine à proximité, notamment lorsque les navires de guerre américains traversent le détroit de Taïwan. Des sources diplomatiques et de sécurité affirment qu’il y a de fréquentes missions aériennes et navales américaines à proximité de Taïwan.

Les États-Unis, comme la plupart des pays, n’ont pas de relations diplomatiques officielles avec Taïwan, revendiquée par la Chine, mais sont le principal bailleur de fonds et fournisseur d’armes de l’île.

La Chine a durci le ton envers Taïwan la semaine dernière, avertissant, après l’intensification de ses activités militaires, que «l’indépendance signifie la guerre» et que ses forces armées agissaient en réponse à la provocation et à l’ingérence étrangère.

Lire aussi : L’indépendance de Taïwan « signifie la guerre » pour la Chine

La Chine pense que le gouvernement démocratiquement élu de Taiwan est déterminé à déclarer son indépendance, une ligne rouge pour Pékin. Or pour la dirigeante Tsai Ing-wen, Taïwan est déjà un pays indépendant appelé la République de Chine, le nom officiel de Taïwan.