Les investisseurs mondiaux, dont BlackRock et Fidelity, ont insufflé un nouvel élan dans les listes de biotechnologie de Hong Kong. Les sociétés de santé chinoises ont levé un record de 21,1 milliards de dollars, grâce aux offres d’actions à Hong Kong cette année, selon le Financial Times.

Hong Kong cherche à supplanter le Nasdaq de New York en tant que plus grand centre de collecte de fonds biotechnologique au monde d’ici 2025.

La montée en flèche des investisseurs occidentaux fait suite aux réformes de 2018 qui ont permis à des groupes de biotechnologie sans revenus d’entrer en bourse à Hong Kong pour la première fois dans le centre financier asiatique, a déclaré le FT.

Ces inscriptions ont été soutenues par des investisseurs dits « de pierre angulaire » des États-Unis et d’ailleurs. En échange d’une allocation importante, les entreprises acceptent de ne pas vendre leurs actions dans les six mois suivant une offre publique initiale.

Cette année, les investisseurs non asiatiques ont acheté en moyenne un record de 46% des actions de chaque introduction en bourse de la biotechnologie à Hong Kong, selon Dealogic. Cela se compare à 10,5% en 2019.