Le ministre du Commerce, Zhong Shan, a assuré que la politique économique menée ces dernières années a permit de réaliser « des progrès remarquables dans la garantie d’un afflux d’investissements directs étrangers (IDE) cette année, grâce à une combinaison de nouvelles politiques et mesures ».

De janvier à novembre 2019, le nombre de projets à capitaux étrangers, présentant un investissement d’au moins 100 millions de dollars, a atteint 722, soit une hausse de 15,5% sur un an, a précisé le ministre.

Selon des données rendues publiques précédemment par le ministère du Commerce, un total de 36.747 nouvelles entreprises à financement étranger ont été établies durant la même période, tandis que les IDE dans la partie continentale de la Chine ont progressé de 6% pour atteindre 845,9 milliards de yuans (110 mds €).

Le ministre a expliqué que la campagne tient à « assurer la stabilité des investissements étrangers ». Cette campagne vise à contrer la baisse économique, tout en mettant l’accent sur le travail de stabilisation de l’emploi, du secteur financier, du commerce extérieur, de l’investissement intérieur et des attentes.

Depuis le début de l’année 2020, le gouvernement a adopté « une loi historique sur les investissements étrangers et un nouveau règlement visant à optimiser l’environnement commercial ». Il est également question de raccourcir « la liste négative pour les investissements étrangers et de modifier le catalogue des industries pour les investisseurs étrangers ».

Selon la Conférence centrale sur le travail économique de fin d’année, qui a établi un plan pour l’économie chinoise en 2020, l’ouverture du pays continuera de se développer à une plus grande échelle et à un niveau plus profond, et les investissements étrangers seront facilités et mieux protégés.

Le gouvernement compte également réduire le nombre d’entreprise présente sur la liste négative pour les investissements étrangers et abaisser le niveau global des droits de douane.