«Les nombreux fruits de la coopération sino-africaine après les tribunes de Xi Jinping»

par | Juil 29, 2021 | Chine - Afrique, OPINIONS, Tribunes

Tribune sans nom publiée sur le site de l’agence de presse Xinhua – Sous les auspices des dirigeants chinois et africains, un grand nombre de projets de coopération ont été mis en place ces trois dernières années à travers l’Afrique pour bénéficier aux deux peuples, devenant un témoignage de la solidarité et de la coopération entre la Chine et l’Afrique et même les pays en développement.

L’impulsion avait été donnée fin juillet 2018. Le président chinois Xi Jinping avait ainsi publié deux tribunes respectivement dans les journaux sénégalais Le Soleil et rwandais The New Times, à la veille de ses visites officielles dans ces pays, illustrant des exemples vivants de cette coopération sino-africaine.

FINIES LES LONGUES DISTANCES POUR ALLER CHERCHER DE L’EAU

Président de la République populaire de Chine, Xi Jinping

Dans la région sénégalaise de Diourbel (ouest), Mbacke Dionne a dit au revoir aux journées où il devait conduire une charrette pendant quatre heures pour aller chercher de l’eau potable. Grâce au projet de puits rural, plus de deux millions de Sénégalais comme lui peuvent désormais jouir d’eau potable dans leur village.

« Je n’ai plus à parcourir de longues distances pour aller chercher de l’eau et à me soucier de la mauvaise qualité de l’eau en saison des pluies! », confie-t-il plein de joie, ajoutant que « les amis chinois ont installé trois points d’eau dans notre village et des abreuvoirs pour le bétail ».

Depuis mai 2017, la filiale sénégalaise du groupe de BTP chinois CGCOC s’est lancée dans un projet de forage de puits dans des régions arides et isolées du Sénégal. Elle a ainsi construit 978 points d’eau et 193 abreuvoirs, permettant de contribuer au développement local de l’agriculture et l’élevage.

Le président Macky Sall a salué ce projet et fait l’éloge de son rôle important dans la promotion du développement économique et social global du pays.

« JE PEUX DÉSORMAIS VOIR LE MONDE EXTÉRIEUR! »

Des centaines de paraboles satellitaires jaunes posées sur des toits constituent aujourd’hui un bien beau paysage au sein de 300 villages rwandais et un rappel remarquable de la Chine pour les enfants du coin.

Baptisé « Accès à la télévision par satellite pour 10.000 villages africains », le projet achevé en mai 2019 pour ce qui est du Rwanda a permis à plus de 900 endroits publics et 6.000 ménages dans 300 villages du pays d’être connectés à la télévision par satellite.

Francis Kaboneka, ancien ministre de l’Administration locale, a jugé que tout ceci favorisera l’augmentation du taux de pénétration de la télévision à l’échelle nationale et l’amélioration des horizons et des conditions de vie des Rwandais.

Pour les villageois africains, ce projet numérique a ouvert une fenêtre sur un monde plus grand.

« C’est génial! On a maintenant des émissions de télévision dans notre village. Je peux voir désormais le monde extérieur », a crié de joie Sophia, une fillette de Zanzibar en Tanzanie, en voyant la télévision numérique s’installer dans son village.

A ce jour, plus de 80% du projet a été achevé dans son ensemble et près de 20 pays africains ont finalisé leur acceptation du projet.

UNE CHARGE DE TRAVAIL RÉDUITE DE DIX A DEUX JOURS

A la retraite depuis cette année, Karim Keïta a travaillé pendant dix ans avec différentes missions chinoises au centre agricole de Guia à Podor (nord du Sénégal) afin de vulgariser les techniques agricoles chinoises pour augmenter le rendement rizicole dans le pays.

Lors de cette collaboration, il dit avoir été séduit, comme plusieurs riziculteurs de sa région, par le repiquage à la volée du riz, une nouvelle méthode introduite par des agronomes chinois qui donne de meilleurs rendements.

« Il y a une grande différence : la charge de travail de dix jours est maintenant terminée en deux jours », a salué celui qui a autrefois dirigé le centre agricole de Guia.

Dans le cadre de l’accord de coopération signé en 2006, la Chine envoie régulièrement des missions agricoles au Sénégal. En 2017, la sixième en date est arrivée avec de nouvelles méthodes pour planter du riz et des légumes.

De l’envoi d’experts à la mise en place des ateliers de formation Luban, de la création de centres sino-africains de coopération pour l’innovation à l’organisation de formations professionnelles, la Chine continue d’approfondir les échanges d’expériences avec l’Afrique et d’offrir du soutien à son développement durable et indépendant.

La prochaine réunion du Forum sur la coopération sino-africaine (FCSA) se tiendra en 2021 au Sénégal. Sur la base des résultats fructueux actuels, les échanges et la coopération entre la Chine et l’Afrique vont certainement atteindre un nouveau niveau.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :