Les autorités sanitaires chinoises testent désormais les poissons capturés en mer pour s’assurer qu’ils ne soient pas porteurs du SARS-Cov-2, afin de limiter la propagation du coronavirus dans le pays.

Des vidéos de dépistages anti-Covid pratiqués sur des poissons dans la ville portuaire de Xiamen ont cumulé plusieurs milliers de vues et suscité de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux, entre sarcasme et comique.

Un représentant des autorités sanitaires de Xiamen, située dans le sud-est du pays, a confirmé que non seulement les pêcheurs étaient testés contre le Covid-19, mais également ce qu’ils ont pêché, à savoir les poissons, crustacés et fruits de mer. « Tout ce qui entre dans le pays doit être testé », indique-t-on vendredi.

Cette procédure a été mise en place après que le district de Jimei a mis en garde, en juillet 2022 dans une nouvelle directive, contre le commerce illégal en mer avec des pêcheurs étrangers.

Les autorités a alors exigé que les pêcheurs et leurs prises soient soumis à un test à leur arrivée sur terre. La politique de la Chine de lutte contre le coronavirus est la plus stricte au monde. Le reste du globe tente de vivre avec le virus, Pékin a instauré une politique « zéro covid », composée de mesures de confinement et de dépistage massif.