Les concurrents chinois de Huawei Technologies, tels que Xiaomi, Oppo et Vivo, prennent des mesures agressives pour prendre des parts de marché du géant chinois des télécommunications.

Cette nouvelle stratégie se profile dans le cadre de l’intensification des sanctions américaines, qui entravent les chaînes d’approvisionnement de Huawei, et des rejets de Huawei dans certains pays européens, dont le Royaume-Uni, la France, la Suède.

Huawei a annoncé avoir vendu son smartphone de marque économique Honor, afin de protéger la chaîne d’approvisionnement d’Honor contre les mesures américaines, rendant difficile l’approvisionnement en composants essentiels.

Lire aussi : Huawei vend Honor pour assurer sa survie malgré les sanctions américaines

Néanmoins, les rivaux chinois de Huawei veulent profiter de cette situation pour entrer sur le marché des téléphones de moyenne à haut de gamme. En août, un dirigeant de Huawei a déclaré que la société ne serait pas en mesure de produire ses processeurs phares qui alimentent ses smartphones haut de gamme.

Dans un tel contexte, « ce que nous pouvons voir maintenant, que ce soit de Xiaomi, Oppo ou Vivo, c’est qu’ils augmentent leurs prévisions pour l’année prochaine », a déclaré Derek Wang, un cadre en charge de la production chez le fabricant de téléphones Realme, qui partage une chaîne d’approvisionnement avec Oppo.

« Ils pensent que les sanctions contre Huawei lui feront plus ou moins mal sur le marché international, et ils voudront peut-être prendre une part de marché à Huawei », selon ce dernier.

Fondée en 2018, Realme est en passe de doubler ses expéditions de smartphones à 50 millions cette année, a déclaré Derek Wang. Realme a construit une base avec des offres à bas prix en Asie du Sud-Est et en Inde, et cherche à cibler l’Europe et la Chine l’an prochain avec une poussée sur le marché haut de gamme, quelle que soit la situation de Huawei, a expliqué ce dernier.

En août, le département américain du Commerce a encore empêché Huawei d’accéder à la technologie américaine essentielle à son activité de téléphones portables, au motif que Huawei représentait une menace pour la sécurité – une accusation que Huawei nie.

Huawei a dépassé Samsung en tant que plus grand fabricant de combinés au monde au premier semestre 2020, avant que les expéditions ne chutent de 23% à 51,7 millions d’unités au troisième trimestre, selon le cabinet d’études Canalys. Or, Huawei contrôlait toujours 41,2% du marché au 3ème trimestre, suivi de Vivo avec 18,4%, Oppo avec 16,8% et Xiaomi avec 12,6%, a déclaré Canalys.