dimanche, juin 23

L’OMS demande un «accès total» à la Chine pour déterminer l’origine du Covid-19

Le chef de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’est dit prêt à envoyer une nouvelle mission d’experts en Chine pour percer les origines du Covid-19, réclamant, dans un entretien au Financial Times, «un accès total».

«Nous pressons la Chine pour qu’elle donne un accès total et nous demandons aux pays de soulever la question lors de leurs réunions bilatérales (pour inciter Pékin) à coopérer», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus au journal anglais.

Il explique que l’OMS a demandé «par écrit» à la Chine «de nous fournir des informations … et nous sommes prêts à envoyer une équipe si elle nous le permet».

La communauté internationale n’est pas parvenue à déterminer avec certitude l’origine du Covid-19. Si, a priori, les premiers cas ont été détectés en décembre 2019 à Wuhan en Chine. Deux théories s’affrontent : fuite d’un laboratoire de la ville où ces virus étaient étudiés ou animal intermédiaire ayant infecté les personnes qui fréquentaient un marché local.

Une équipe de spécialistes, placée sous l’égide de l’OMS, et accompagnée de collègues chinois avait enquêté en Chine début 2021. Dans un rapport conjoint, ils avaient privilégié l’hypothèse de la transmission à l’homme du virus hautement contagieux par un animal qui a joué l’intermédiaire entre la chauve-souris et l’homme, peut-être dans un marché de la cité chinoise.

Lire aussi :

Le Dr Tedros a par la suite affirmé que «toutes les hypothèses restent sur la table». Aucune équipe n’a pu retourner en Chine et les responsables de l’OMS ont réclamé à de multiples reprises des données supplémentaires.

Le Dr Tedros a affirmé à plusieurs reprises que l’OMS n’allait pas abandonner les recherches et a appelé plusieurs fois la Chine «à faire preuve de transparence dans le partage des données, à mener les enquêtes nécessaires et à en partager les résultats».

L’OMS a levé en mars le niveau maximal d’alerte pour la pandémie. Grâce aux vaccins, à l’immunité acquise après une contamination, et à de meilleurs traitements, le virus est aujourd’hui bien davantage sous contrôle, même si avec l’arrivée de l’automne, les infections sont à nouveau en augmentation dans l’hémisphère nord, et de nouveaux variants sont apparus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *