lundi, septembre 18

La Chine déploie un porte-avions et 39 avions au sud-est de Taïwan

Le porte-avions chinois Shandong a été détecté le 11 septembre à environ 60 milles nautiques au sud-est de la pointe la plus méridionale de Taïwan.

Taïwan a annoncé le 11 septembre avoir détecté 39 avions militaires et un porte-avions chinois près de l’île, après le passage de deux navires américain et canadien par le détroit de Taïwan au cours du week-end.

Entre le 10 et le 11 septembre matin, 26 avions et 13 navires militaires ont opéré autour de l’île. Treize autres avions ont été détectés depuis les premières heures du 11 septembre, selon le ministère taïwanais de la Défense.

Le porte-avions chinois Shandong a également été détecté lundi à environ 60 milles nautiques au sud-est de la pointe la plus méridionale de Taïwan, naviguant vers l’est et entrant dans le Pacifique occidental, a ajouté le ministère. Taïwan vit sous la menace constante d’une invasion par la Chine, qui considère l’île comme une de ses provinces dont elle veut le retour dans son giron, au besoin par la force, même si elle dit privilégier une voie pacifique.

Taïwan a déclaré que 22 des 39 avions récemment détectés ont franchi la ligne médiane du détroit de Taïwan, une frontière invisible qui sépare l’île du continent.

Les franchissements de la ligne médiane, considérés comme plus provocateurs, sont généralement moins fréquents que les incursions dans l’ADIZ -vaste zone définie unilatéralement par les pays et dans laquelle ils demandent que les aéronefs étrangers s’identifient pour des raisons de sécurité nationale.

«L’armée surveille de près la situation et a chargé des avions, des navires de la Marine et des systèmes de missiles terrestres de réagir», a déclaré le ministère taïwanais de la Défense dans un communiqué.

Le 9 septembre, un porte-parole militaire chinois avait déclaré que les soldats chinois restaient «constamment en état d’alerte élevée» après le passage de deux navires américain et canadien par le détroit de Taïwan.

La marine américaine a déclaré qu’il s’agissait d’un destroyer lance-missiles classe Arleigh Burke, l’USS Ralph Johnson, et du NCSM Ottawa. Ces derniers ont indiqué que ce transit «démontre l’engagement des États-Unis, de leurs alliés et de leurs partenaires en faveur d’une région indo-pacifique libre et ouverte».

Lire aussi : État d’«alerte élevée» en Chine: passage de navires américain et canadien dans le détroit de Taïwan

Or Washington reconnaît la République populaire de Chine depuis 1979, mais est un allié important pour Taïwan. Les États-Unis et leurs alliés occidentaux ont intensifié les passages dits de «liberté de navigation» par des navires de guerre à la fois dans le détroit de Taïwan et dans la mer de Chine méridionale, afin de souligner que les deux sont des voies navigables internationales, provoquant la colère de Pékin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *