Après un passage à vide, suite à la campagne anti-corruption du président Xi Jinping, les casinos de Macao sont parvenus à remonter la pente grâce à la clientèle de masse.

Cette région administrative spéciale est le seul territoire de Chine,  où le jeu d’argent est autorisé. Pour faire face aux restrictions imposées par Beijing, les casinotiers ont développé leurs vers la clientèle de masse, en ouvrant des complexes proposant une gamme élargie d’activités, comme des dîners gastronomiques et des parcs à thème.

La situation a commencé à se retourner en août, lorsque les revenus du jeu ont augmenté de 1,1% pour la première fois en 26 mois. La tendance s’est confirmée et Macao reste la capitale mondiale des casinos en termes de chiffre d’affaires.

Le chiffre d’affaire est passé de 38 milliards de patacas (4,56 mds €) en février 2014 ; à 20 milliards (2,4 mds €) en octobre 2015 ; à 15,9 milliards (1,9 mds €) en juin 2016 ; et à 22,3 millions (2,7 milliards d’euros),  en février 2017, soit une hausse de 17,8% sur un an.

« Je crois que la récession est bel et bien derrière nous. Il a fallu deux ans pour affronter la tempête mais on en est sorti », a indiqué à l’Agence France Presse, Andrew Scott, PDG du magazine, Inside Asian Gaming.

Les VIP (très importantes personnes) représente toujours 50% des revenus, car leurs mises s’élèvent généralement à 1’000 patacas (112€), mais la clientèle de masse, dont des familles, se tourne vers les tables de jeu.

Alors que les casinos sont parvenus à relever leur chiffre d’affaire, les intermédiaires qui aidaient les joueurs à contourner les restrictions imposées par Beijing, ont quasiment tous fermés boutique.

En effet, ces intermédiaires prêtaient traditionnellement aux VIP pour les aider à sortir leurs liquidités. Ils ne sont désormais plus que 130 sur 230, « victimes de la campagne anticorruption et du non remboursement de leurs prêts », a indiqué à l’AFP, Tony Tong, vice-président de l’Association d’information sur le jeu de Macao.

Bien que le marché du segment VIP devrait augmenter de 3% cette année, selon le  courtier CLSA, le marché de masse reste le plus porteurs, avec une augmentation prévue de 14%.

De plus, le pont en construction reliant Macao à Hong Kong et à la ville chinoise de Zhuhai, pourrait dynamiser l’activité des casinos, après son ouverture prévue fin 2017.