Après avoir appelé au dialogue et à l’apaisement, afin de trouver une solution négociée avec la Chine, concernant la mer de Chine méridionale, une dépêche de l’AFP, annonce que « Manille appelle Pékin à respecter le jugement international sur la mer de Chine méridionale ».

Cependant, sur le site officiel du gouvernement, via son agence de presse, PIA, un communiqué de presse précise que le ministre des affaires étrangères Perfecto Yasay a déclaré que « les experts en droit des Philippines étudient la sentence arbitrale avec soin et minutie que cette importante issue mérite ».

« En attendant, nous demandons à toutes les parties concernées à faire preuve de retenue et de sobriété », a indiqué Perfecto Yasay.

Toutefois, dans un communiqué paru sur le site du Ministère philippin des affaires étrangères, « le ministre Yasay examinera également dans le cadre de l’ordre du jour de l’ASEM de l’approche pacifique, fondé sur le droit, des Philippines, sur la mer de Chine méridionale et la nécessité pour les parties de respecter la récente décision du Tribunal arbitral« .

Les Philippines ont enjoint la Chine jeudi à respecter le jugement international qui invalide les prétentions de Pékin sur l’essentiel de la mer de Chine méridionale, ajoutant qu’elles soulèveraient le sujet lors d’un sommet régional imminent.

Le sommet Europe-Asie (Asem) se tient en Mongolie ce vendredi 15 et samedi 16 juillet, sur le thème « 20 ans d’ASEM: Partenariats pour le futur à travers la connectivité » en présence des ministres des affaires étrangères philippin et chinois, Wang Yi.

 Ce dernier a cependant indiqué lundi 11 juillet que la décision de la Cour Permanente d’Arbitrage ne figurait pas dans l’ordre du jour du sommet, réunissant dirigeants européens et asiatiques, dont certains pays ayant des prétentions en mer de Chine méridionale comme le Vietnam et la Malaisie.