Les revendications territoriales en mer de Chine méridionale et la force et l’affirmation croissantes des États-Unis ont incité la Chine à renforcer ses capacités militaires.

Dans cette optique, le pays a approuvé d’ambitieux programmes de modernisation militaire pour renforcer ses capacités. Dans ce contexte, le budget de la défense du pays devrait augmenter à un taux de croissance annuel composé (TCAC) de 7,2%, passant de 241,2 milliards de dollars en 2023 à 318,6 milliards de dollars en 2027, prévoit GlobalData, une société leader de données et d’analyse.

Le dernier rapport de GlobalData, «China Defence Market Size and Trends, Budget Allocation, Regulations, Key Acquisitions, Competitive Landscape and Forecast, 2022-27», révèle que les dépenses de défense de la Chine pour 2022 s’élèveraient à 225,6 milliards de dollars, soit une augmentation de 7,3 % par rapport à 2021, et reflète un TCAC de 7,8% au cours de la période 2018-2022.

Ruble Sharma, analyste de l’aérospatiale et de la défense chez GlobalData, a expliqué que « la Chine est en train d’acquérir des avions de combat et multi-rôles, des corvettes, des sous-marins, des navires de guerre et des équipements de renseignement et de surveillance avancés pour renforcer les forces armées d’ici 2027. »

La Chine procède à de profonds changements pour maintenir la sécurité nationale. Cela comprend l’acquisition de l’avion J-20 Mighty Dragon de cinquième génération pour fournir rapidement un soutien aérien essentiel. Un autre programme de chasse de cinquième génération en cours est le Shenyang J-31. C’est le deuxième chasseur furtif que la Chine a développé localement après le J-20.

Selon l’analyste de GlobalData, « la Chine est en train d’acquérir des technologies et des plateformes militaires avancées. Le jet J-20 Mighty Dragon est la production la plus importante de technologie militaire chinoise, qui s’est développée à un rythme soutenu au cours de la dernière décennie ».

« Le chasseur de cinquième génération peut compléter la variante de supériorité aérienne actuellement en service et sera utilisé pour surveiller le détroit de Taiwan et la mer de Chine orientale . Il est conçu pour exécuter des missions d’attaque au sol même dans des environnements hostiles. L’avion peut atteindre des altitudes plus élevées avec ses ailes delta à une vitesse supersonique pour atteindre une indépendance stratégique », a expliqué Ruble Sharma.

De plus, l’Armée populaire de libération vise à réduire l’écart technologique dans des domaines tels que l’intelligence artificielle, les capacités de frappe de précision à longue portée, les armes furtives et sans pilote, avec des pays technologiquement avancés tels que les États-Unis.

L’analyste conclut que « l’intégration de l’intelligence artificielle et des technologies connexes dans les actifs militaires est un élément majeur de la modernisation militaire à l’avenir. L’augmentation des cyber-capacités a le potentiel de développer des capacités de coordination inter-domaines. Travailler en tandem avec des forces militaires restructurées fera progresser les opérations militaires chinoises et les objectifs de sécurité ».