Pologne, la porte d’entrée de l’Europe

par | Juin 21, 2016 | MONDE

En visite en Pologne, le président Xi Jinping a rencontré plusieurs dirigeants polonais, avec lesquels il est parvenu à plusieurs accords de coopération, dans le cadre de l’initiative « Une Ceinture, une route« .

Les présidents chinois, Xi Jinping et polonais, Andrzej Duda

Les présidents chinois, Xi Jinping et polonais, Andrzej Duda

Pour symboliser la collaboration entre les deux pays, un train de marchandises de la China Railway Express parti de Chine il y a 11 jours est arrivé le 20 juin à Varsovie. Ce train devrait relier les deux pays, permettant à l’un comme à l’autre d’augmenter le volume des échanges.

« La Pologne est un carrefour du continent eurasiatique »

D’ailleurs, d’après Eurostat, le commerce entre la Pologne et la Chine a atteint les 14,57 millions d’euros en 2015, une hausse de 2% en glissement annuel, faisant de la Pologne le premier partenaire commercial de la Chine en Europe centrale et de l’Est.

Les exportations polonaises vers l’Empire du milieu ont atteint les 1,75 milliards d’euros en 2015 (-9,4%), représentant 1% des exportations totales de la Pologne. Alors que ses importations depuis la Chine ont atteint les 14,51 milliards de dollars (+ 3,8%).

La Chine est également le principal partenaire commercial de la Pologne en Asie. Plus de 60’000 touristes chinois se sont rendus en Pologne l’an dernier, contre à peine 7’700 en 2004. De plus, 5 Instituts Confucius ont été créés dans le pays, pour faciliter « la compréhension mutuelle ».

Raisons pour lesquelles, « la Pologne est un carrefour du continent eurasiatique. C’est ici que se rencontrent la route de la soie et la route de l’ambre, ce qui est un atout important pour bâtir les liens entre l’Asie et l’Europe« , a déclaré le président Xi Jinping, qui a entreprit une visite historique de 3 jours, la 1ère visite d’un chef d’Etat chinois en Pologne en 12 ans.

De son côté, le président polonais, Andrzej Duda espère que « la Pologne sera une porte d’entrée de l’Europe pour la Chine, pas seulement du point de vue symbolique mais surtout du point de vue économique« .

« La porte de la Chine en Europe »

Pour devenir cette porte d’entrée et profiter des investissements chinois, Varsovie est devenu membre-fondateur l’an dernier à la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (AIIB) et à l’initiative « Une Ceinture, une route ».

BAII-Beijing-678x381Deux axes de coopération qui « sont extrêmement attractifs pour la Pologne et fourniront une bonne opportunité pour rapprocher les gouvernements mais également les entreprises de ces deux pays », a expliqué Marek Magierowski, un porte-parole du président polonais, au Global Times.

Pour les dirigeants polonais, la Chine est l’alternative à l’Union Européenne, encore embourbée dans la crise financière. Pour Marek Magierowski, « ce fut d’autant plus nécessaire, à partir du moment où le monde occidental fut frappé par la crise financière et que les investissements de la part des pays occidentaux ont commencé à ralentir ».

« Nous sommes pleinement conscients, qu’il est absolument important pour la Pologne de renforcer la coopération avec la Chine, notamment dans le domaine économique« , a assuré ce dernier.  .

Conscients des opportunités, Xi Jinping et Andrzej Duda se sont engagés à « stimuler les relations bilatérales de façon globale, à travers le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines politique, économique, social et culturel ». Ainsi, ils vont élargir « la coordination et la coopération sur des affaires régionales et internationales dans un esprit de respect mutuel, égalité et gagnant-gagnant ».

Pas tout à fait gagnant-gagnant sans le SEM

D’après le communiqué conjoint publié, lundi 20 juin, les deux pays vont facilité l’accès au marché des entreprises, encourager les investissements, promouvoir la coopération entre entreprise chinoises et polonaises et développer le commerce.

De nombreuses manifestations de sidérurgistes européens ont eu lieu durant les débats au Parlement sur l'octroi du SEM à la Chine

De nombreuses manifestations de sidérurgistes européens ont eu lieu durant les débats au Parlement sur l’octroi du SEM à la Chine

D’ailleurs, « d’ici quelques années, la Pologne peut devenir un pôle de distribution, à partir duquel les produits chinois pourront être transportés vers les autres pays européens. Située au cœur de l’Europe, la Pologne peut être un endroit idéal pour les investissements chinois », a expliqué Marek Magierowski.

Seul bémol, le refus de l’Union Européenne d’octroyer le statut d’économie de marche (SEM) à la Chine, ce qui pourrait faciliter les échanges commerciaux entre les deux pays. Le porte-parole du président a évoqué une « question très compliquée et difficile ».

« La Pologne étant membre de l’UE, nous devons rédiger certaines mesures avec d’autres pays de l’UE. Je sais que la Chine espère être reconnue par l’UE comme une économie de marché, j’espère également que cela pourra se concrétiser », a-t-il assuré au Global Times.

Vous souhaitez en savoir plus, recherchez votre article

%d blogueurs aiment cette page :