Face aux déclarations des Etats-Unis et de l’Allemagne sur la situation au Xijiang, lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU, Chen Xu, chef de la mission chinoise auprès des Nations Unies à Genève, a assuré que « la stabilité et la sécurité étant indispensables au développement et au respect des droits de l’homme, seule une stabilité sociale globale permettra à la région autonome ouïgoure du Xinjiang, de réaliser de grands progrès ».

Le chef de la mission chinoise auprès des Nations Unies à Genève, en marge de la 41ème session du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies, a assuré que la région jouissait de « la période de développement la plus rapide et de la plus grande stabilité de son histoire« .

Le PIB du Xinjiang s’élève à plus de 1.200 milliards de yuans (environ 154 milliards d’euros) en 2018. Le diplomate a assuré qu’entre 2014 et 2018, 2,3 millions de personnes sont sorties de la pauvreté et près 150 millions touristes ont visité la région.

Par ailleurs, « la liberté de religion, les droits culturels (et) le droit de pratiquer les langues de tous les groupes ethniques, à l’écrit comme à l’oral, sont garantis par une série de mesures« , a-t-il ajouté.

Concernant la politique sécuritaire mise en place pour lutter contre le terrorisme, et justifiant les mesures de plus en plus strictes contre les Ouïghour, Chen Xu a expliqué que « depuis les années 1990, des séparatistes ethniques, des terroristes et des extrémistes religieux, en Chine comme à l’étranger, ont orchestré des milliers d’attaques terroristes au Xinjiang, faisant de nombreuses victimes innocentes et causant des pertes de biens inestimables« .

« La mise en place de centres d’enseignement et de formation professionnels est la pièce maîtresse du programme. Ces centres proposent des cours portant sur la langue commune du pays, les connaissances juridiques et les compétences professionnelles répondant aux besoins des participants et intègrent la lutte contre la radicalisation au cours de l’ensemble de la formation« , a précisé Chen Xu.

« Les participants ont pu retrouver une vie normale évitant ainsi le piège du terrorisme et de l’extrémisme« , a souligné Chen Xu. « Depuis près de trois ans, aucun attentat terroriste n’a été perpétré au Xinjiang », a noté le diplomate chinois, ajoutant que cela constituait la contribution de la Chine à la lutte globale contre le terrorisme et la radicalisation.

Ce dernier a dénoncé « certaines forces anti-chinoises motivées par des considérations politiques répandant sans la moindre honte des mensonges » sur le Xinjiang, diffusant ainsi des fictions dans le but de tromper la communauté internationale.

« Nous avons récemment invité au Xinjiang plusieurs diplomates, représentants d’organisations internationales, membres de partis politiques et journalistes. Ils ont été impressionnés par la beauté, la prospérité et la stabilité de la région », a conclu Chen Xu dans son allocution.