Les présidents russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping ont fait front commun pour critiquer la domination économique américaine lors du Forum international économique de Saint-Pétersbourg.

Le Forum est une sorte de « Davos russe » ayant permit à Moscou et Beijing de mettre en avant leur rapprochement de ces dernières années, dans la politique comme dans les affaires.

Devant les investisseurs réunis dans l’ancienne capitale impériale, Vladimir Poutine a pris la défense de la Chine, et condamné lors de la session plénière du forum les tentatives de « chasser » des marchés mondiaux le géant chinois des télécoms Huawei.

« On qualifie déjà ça, dans certains milieux, de première guerre technologique de l’époque numérique« , a poursuivi le président russe, dont le pays a signé un important contrat avec Huawei pour le développement dans le pays de la 5G.

De son côté, Xi Jinping a assuré vouloir partager « avec tous ses partenaires » cette technologie. Accusant Washington « d’étendre sa juridiction au monde entier », Vladimir Poutine a appelé à « repenser le rôle du dollar (…) qui s’est transformé en instrument de pression de son pays émetteur sur le reste du monde ».

Le rapprochement entre Moscou et Beijing s’est renforcé par des mesures prises par les Etats-Unis contre les deux pays, sous forme de sanctions ou de guerre commerciale.

Interrogé sur la guerre commerciale sino-américaine, Vladimir Poutine a répondu par un « proverbe chinois », selon lequel « quand deux tigres se battent dans la vallée, le singe malin s’assied et regarde comment cela se termine« .

Le président russe a montré ses préférences pour le président Xi Jinping, qui a été reçu avec tous les honneurs par les autorités russes. En plus des démonstrations d’amitié, la Chine a signé plusieurs accords avec la Russie, dont un entre des compagnies maritimes russes et chinoises pour le développement commun de routes de transport dans l’Arctique.

En dépit de la nouvelle entente entre les deux pays, le déséquilibre économique reste important. Selon les experts de Capital Economics, les liens économiques sont « faibles » mais le commerce a atteint un record à plus de 100 milliards de dollars (88 mds €) en 2018. Cela s’explique par « une augmentation du prix du pétrole que la Russie envoie en Chine« .

Selon les analystes de Capital Economics, la Chine ne compte que pour « 0,6% des investissements directs en Russie et que les entreprises russes ont été incapables de se tourner vers » la Chine pour compenser les sanctions occidentales.