jeudi, juin 20

Étiquette : Zen

Un autre zen du Lao Tseu
COIN DES IDEES, CULTURE

Un autre zen du Lao Tseu

La dualité est une notion philosophique qui apparaît dans un premier temps dans le livre Yi Jing (le premier livre chinois sans écriture datant de 7 000 ans, intitulé Livre du changement ou de la transformation), pour être ensuite utilisée dans toutes les œuvres ancestrales chinoises, et analysée dans le livre de Lao Tseu en particulier. Le livre sans écriture se distingue par une coupure de tout hexagramme en 2 trigrammes à l'endroit où se situe l'homme (l'homme prend les 2 lignes au milieu de l'hexagrammes, tandis que le ciel prend les 2 en haut et la terre 2 en bas). Ainsi, l'homme séparé en 2 parties dispose d'un défaut, ou d'un pêché, dont les chinois ont mis à jour la notion du zen pour connecter les deux en défaut, face à sa dualité. Comment faire une passerelle pour répare...
Le défi de transformation à travers le zen réveillé par le YiJing
COIN DES IDEES, CULTURE

Le défi de transformation à travers le zen réveillé par le YiJing

"Seul respirons la sérénité, et ensemble défendons la langue (独处守住心,群处守住嘴)", une vision du monde de Zeng Guofan (26/11/1811-12/03/1872), grand maître de guerre et écrivain légendaire à l'époque Qing. Il a bien indiqué le moyen de la communication entre les hommes à travers l'échange de l'esprit. Dans la description du YiJing (Livre du changement datant de 7000 ans), le ciel et le sol communiquent par un dragon montant, entre le roi et la population par un éléphant ouvrant la route, la pluie tombante pour les autres. En ce qui concerne les hommes, ils communiquent par l'esprit. Les hommes se situent entre les deux parties composées de 2 trigrammes dessus-dessous, il y a un espace vide qui les sépare et les représente en dualité. Ce défaut de l'homme exige d’adopter le zen pour vivre d...
Fonction du Zen dans le renforcement des mouvements du Taïchi
COIN DES IDEES, CULTURE

Fonction du Zen dans le renforcement des mouvements du Taïchi

Liu Yunsheng, professeur et directeur de l'Institut Confucius d'Abidjan, présente une analyse du Kung-fu philosophique à travers le Dao De Jing de Lao Tseu (Le livre de la raison et condition de son existence) Du Taïchi au Confucianisme, en passant par le Taoïsme, tous partagent la même philosophie. Le Taïchi est sans aucun doute une pratique philosophique, sous forme de mouvement, prenant corps dans la Médecine Traditionnelle Chinoise, sous l'intitulé, Médecine Philosophique. Le Taichi prend le yang (le lombaire, associé au dos, aux jambes et aux pieds) comme source de force, considère le yin (les bras) comme véhicule de transformation de la force. C'est tout à fait conforme la notion du Lao Tseu "convaincre ce qui est fort (yang)  à l'aide de la souplesse (yin)". Lao Tseu insist...