Quatre officiers du renseignement militaire taïwanais à la retraite, dont un général, ont été inculpés pour espionnage au profit de la Chine, a annoncé le parquet du district de Taipei.

Les quatre suspects étaient chargés de développer un réseau d’espionnage et de collecter des informations confidentielles pour la Chine, a précisé le bureau du procureur.

La Chine et Taïwan n’ont cessé de s’espionner mutuellement depuis que l’armée nationaliste a trouvé refuge à Taïwan pour y établir un gouvernement rival en 1949, après avoir perdu la guerre civile contre les communistes en Chine continentale.

La Chine considère Taïwan comme une province chinoise qui doit à terme être réunifiée, par la force si nécessaire.

Deux anciens colonels taïwanais auraient présenté plusieurs de leurs collègues, depuis 2012, à un responsable de la sécurité nationale de Chine, selon les avocats du gouvernement, dont le général de division Yueh, l’un des quatre officiers inculpés.

Selon le parquet, le général Yueh a bénéficié d’argent, de cadeaux ou encore d’excursions gratuites au cours de multiples voyages en Chine continentale et à Macau. Ce dernier a travaillé au recrutement d’autres officiers pour «développer un réseau de renseignement» pour la Chine, selon le Parquet taïwanais.

La Chine a intensifié la pression sur Taipei depuis l’arrivée au pouvoir en 2016 de la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen, dont le parti (Parti Démocrate et Progressiste) milite traditionnellement pour une déclaration d’indépendance formelle de l’île, une ligne rouge absolue pour la Chine