dimanche, mars 24

Étiquette : espionnage chine

La Russie et la Chine accusés d’être  à l’origine des cyberattaques en Allemagne
MONDE

La Russie et la Chine accusés d’être à l’origine des cyberattaques en Allemagne

La Russie et la Chine seraient à l'origine de la majorité des cyberattaques visant des entreprises allemandes. Cette campagne de cyberespionnage, de sabotage et de vol de données a causé des pertes de plus de 224 milliards de dollars l'année dernière, selon un groupe de défense du numérique. La Russie et la Chine sont à l'origine de la majorité des cyberattaques qui ont ciblé des entreprises allemandes en 2022, selon les déclarations du groupe de défense du numérique Bitkom. "Il existe également d'autres pays, mais la Russie et la Chine sont les principaux pays à l'origine de ces cyberattaques", a déclaré le président de Bitkom, Ralf Wintergerst, lors d'une conférence de presse à Berlin, le 1er septembre. Ce dernier a indiqué que "dans le même temps, les groupes criminels organisé...
La Chine accuse un de ses fonctionnaires de travailler pour la CIA
Défense, POLITIQUE

La Chine accuse un de ses fonctionnaires de travailler pour la CIA

La Chine suspecte un fonctionnaire gouvernemental d'avoir espionné pour le compte de l'Agence centrale de renseignement américaine (CIA), selon un communiqué officiel publié lundi 21 août, qui fait suite à une première affaire similaire début août. La personne soupçonnée aurait fait la connaissance d'un employé de l'ambassade des États-Unis au Japon et aurait développé «une relation étroite» avec lui, selon le ministère de la Sécurité de l'État. La Chine a lancé en juillet 2023 une nouvelle loi anti-espionnage. Elle donne aux autorités une marge de manœuvre sensiblement renforcée contre ce qu'elles considèrent comme des menaces à la sécurité nationale. «Relation étroite» avec un agent de la CIA L'affaire annoncée le 21 août fait toujours l'objet d'une enquête. Elle concerne une per...
Pékin appelle « tous les membres de la société » à combattre l’espionnage sur les réseaux sociaux
Défense, POLITIQUE

Pékin appelle « tous les membres de la société » à combattre l’espionnage sur les réseaux sociaux

L'agence chinoise d'espionnage civil, Guoanbu, a lancé un compte public sur une importante plate-forme des réseaux sociaux pour appeler "tous les membres de la société" à se joindre à sa lutte contre l'espionnage, offrant des récompenses et une protection à ceux qui fournissent des informations. Le ministère de la Sécurité d'État supervise le renseignement et le contre-espionnage en Chine et à l'étranger. Son mandat a créé une agence combinant à la fois la CIA et le FBI, mais dans une version beaucoup plus discrète. En effet, il n'y a pas de site internet public décrivant ses activités, selon la chaîne américaine, CNN. Une "mobilisation de tous les membres de la société" Le 7 août, cette agence très secrète a lancé un compte sur WeChat, application de messagerie sociale extrêmement po...
La Chine a dénoncé les accusations américaines de «base d’espionnage» à Cuba
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

La Chine a dénoncé les accusations américaines de «base d’espionnage» à Cuba

Selon le quotidien américain The Wall Street Journal, un accord secret aurait été signé entre la Chine et Cuba, prévoyant l'installation d'une station d'écoutes électroniques à Cuba. Interrogé le 9 juin lors d'un point de presse régulier, Wang Wenbin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a accusé les Etats-Unis de diffuser de fausses informations La Chine a dénoncé les "rumeurs" américaines concernant un supposé accord permettant à la Chine d'installer une base d'espionnage à Cuba et appelé les Etats-Unis à "cesser de s'immiscer dans les affaires intérieures" de l'île. "Ces allégations du quotidien Wall Street Journal et de la télévision CNN, basées sur des sources anonymes américaines, ont été qualifiées par La Havane de mensongères et infondées". La Maison ...
La Chine prévoit une base d’espionnage à Cuba selon la presse
Amériques, MONDE

La Chine prévoit une base d’espionnage à Cuba selon la presse

La Chine a passé, selon des informations de presse datées du 8 juin, un accord avec Cuba pour installer une base d'espionnage sur l'île située proche des États-Unis. Le Pentagone a refusé à commenter cette nouvelle. Selon le Wall Street Journal, citant des sources anonymes américaines, l'accord secret prévoit d'installer une station d'écoutes électroniques à Cuba, à environ 200 km des côtes de Floride où sont installées d'importantes bases militaires américaines. Dans un contexte tendu entre la Chine et les Etats-Unis, Pékin payera Cuba «plusieurs milliards de dollars» pour construire cette installation, a écrit le 8 juin le quotidien économique. Le Pentagone n'a ni confirmé ni démenti l'information. «Nous n'allons pas faire de commentaire sur ces informations», a déclaré un respo...
Les États-Unis a arrêté un chinois accusé d’espionnage
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Les États-Unis a arrêté un chinois accusé d’espionnage

Litang Liang, 63 ans, a été interpellé le 9 mai et inculpé pour avoir servi d'agent non déclaré de la République populaire de Chine, selon un communiqué du ministère de la Justice, le 15 mai 2023. Il est soupçonné d'avoir livré à la Chine des informations sur des membres de la communauté chinoise de Boston, soutenant la démocratie à Taïwan. Des soupçons sur la période de 21018 à 2022 Le gouvernement américain a annoncé ce 15 mai l'arrestation d'un homme accusé d'être un agent chinois ayant espionné des dissidents dans la région de Boston. Litang Liang, 63 ans, a été interpellé le 9 mai et inculpé pour avoir servi d'agent non déclaré de la Chine, selon un communiqué du ministère de la Justice. Il est soupçonné d'avoir, entre 2018 à 2022, livré aux autorités chinoises des information...
Un australien incarcéré pour avoir vendu des renseignements à la Chine
MONDE, Océanie

Un australien incarcéré pour avoir vendu des renseignements à la Chine

Alexander Csergo, installé à Shanghai depuis 2002, aurait reçu de la part de deux agents chinois une «liste de courses» de renseignements à leur fournir. Un homme d'affaires australien a été inculpé et incarcéré pour avoir vendu des renseignements à des espions chinois présumés, a-t-on appris le 17 avril lors d'une audience devant un tribunal de Sydney. Alexander Csergo, 55 ans, installé à Shanghai depuis 2002, est accusé par la police d'avoir récupéré auprès de deux agents chinois une «liste de courses» de renseignements à leur fournir moyennant finances, selon le parquet. «Il a fait cela pour de l'argent liquide qui lui était remis dans des enveloppes scellées», a affirmé le procureur Connor McCraith devant le tribunal. Selon lui, les renseignements demandés portaient sur les mi...
Deux anciens responsables taiwanais inculpés dans une affaire d’espionnage pour la Chine
TAIWAN

Deux anciens responsables taiwanais inculpés dans une affaire d’espionnage pour la Chine

Un officier de marine à la retraite et un ancien membre du parlement taïwanais ont été inculpés le 16 mars 2023 dans le cadre d'une tentative présumée de constitution d'un réseau d'espionnage au profit de la Chine. Hsia Fu-hsiang, ancien directeur adjoint du département de guerre politique de la marine, et l'ancien député Lo Chih-ming ont «fourni au personnel des renseignements chinois des opportunités de contacter et même de recruter nos généraux à la retraite dans le cadre de leurs actions visant à développer un réseau pour des organisations chinoises», a indiqué le bureau du procureur du district de Kaohsiung. Depuis 2013, les deux hommes étaient impliqués dans des organisations chinoises qui travaillent à «promouvoir l'unification (de Taïwan) avec la Chine» en recrutant des génér...
Objets volants : la Chine et les Etats-Unis s’accusent d’espionnage
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

Objets volants : la Chine et les Etats-Unis s’accusent d’espionnage

Les Etats-Unis ont rejeté les accusations d'espionnage par ballon lancées par la Chine, et tentent par ailleurs de percer le mystère des trois objets volants pour l'heure non identifiés qu'ils ont abattus ces derniers jours. Lors d'un point presse, le 13 février, le porte-parole Wang Wenbin a indiqué que "ce sont les États-Unis qui sont le pays de surveillance n°1 et qui possèdent le plus grand réseau d'espionnage au monde". "La National Security Agency des États-Unis a espionné les appels et les messages de chat vers et depuis les téléphones des dirigeants d'Allemagne, de France, de Norvège, de Suède, des Pays-Bas et d'autres pays européens. Les États-Unis ont mis en place un programme très secret de collecte de renseignements électromagnétiques par le biais de près d'une centaine d'a...
Un ingénieur chinois condamné aux États-Unis
Asie/Pacifique, MONDE

Un ingénieur chinois condamné aux États-Unis

L'ingénieur a été arrêté en septembre 2018, soupçonné d'avoir collecté des informations personnelles sur huit citoyens américains afin de les communiqué aux services de renseignement chinois. Venu aux États-Unis étudier l'ingénierie électrique, il a été jugé coupable d'avoir fourni des informations aux services secrets chinois sur des personnes d'intérêt à potentiellement recruter, a annoncé le 27 septembre le ministère américain de la Justice. Après deux semaines de procès à Chicago, Ji Chaoqun, 31 ans, a été condamné pour avoir agi de façon illégale, comme agent non déclaré d'un État étranger, et pour avoir effectué des déclarations mensongères. Il risque jusqu'à dix ans de prison pour le premier chef d'accusation. Ji Chaoqun est arrivé aux États-Unis avec un visa étudiant en 20...
Des officiers taïwanais accusés d’espionnage au profit de la Chine
TAIWAN

Des officiers taïwanais accusés d’espionnage au profit de la Chine

La Haute Cour a confirmé le 15 juin la condamnation de deux anciens officiers du renseignement et d'un officier à la retraite de l'administration des garde-côtes (CGA). Ils sont accusés d'espionnage pour le compte de la Chine. Lors du nouveau procès du parquet de Kaohsiung, les trois accusés ont été reconnus coupables d'avoir enfreint la loi sur la sécurité nationale. Une enquête a révélé qu'ils avaient partagé des fichiers et des photographies des défenses côtières et des déploiements de troupes de Taïwan. Il a également été divulgué le fonctionnement interne de l'administration des garde-côtes, des rapports internes, ainsi que d'autres documents hautement sensibles. Tsui Yi-sheng, un ancien officier du renseignement et capitaine du Taiwan Garrison Command, Lee Ching-hsien, ancien o...
L’Inde affirme avoir déjoué une cyberattaque chinoise
Asie/Pacifique, MONDE

L’Inde affirme avoir déjoué une cyberattaque chinoise

«Deux tentatives par des hackeurs chinois ont visé sans succès le réseau de distribution électrique près de Ladakh» (nord), a déclaré le ministre indien de l'Energie R.K. Singh, lors d'un point presse. Le gouvernement indien a affirmé avoir déjoué une cyberattaque lancée par des hackeurs chinois qui visait le réseau de distribution électrique indien près de la frontière qui sépare les deux pays les plus peuplés de la planète. L'Inde a déployé un système de défense afin de prévenir ces cyberattaques, a expliqué le ministre. La veille, l'organisation basée aux Etats-Unis spécialisée dans le renseignement Recorded Future avait souligné que le réseau de distribution électrique indien avait fait l'objet d'au moins sept attaques au cours des derniers mois. «Ces tentatives ont visé dans ...
La Chine est accusée d’avoir mené des cyberattaques contre l’Ukraine
Europe, MONDE

La Chine est accusée d’avoir mené des cyberattaques contre l’Ukraine

Selon le quotidien britannique "The Times", qui se base sur des notes des services du renseignement ukrainien, la Chine aurait coordonné le piratage de 600 sites web ukrainiens avant l'attaque de l'Ukraine par la Russie. Les services ukrainiens démentent avoir fourni un tel document. Selon des notes des services du renseignement ukrainien obtenues par le média britannique, la Chine aurait organisé une vaste cyberattaque contre les installations militaires et nucléaires de l'Ukraine avant l'invasion de la Russie. Selon The Times, plus de 600 sites web appartenant au ministère de la Défense à Kiev et à d'autres institutions auraient subi des milliers de tentatives de piratage "avant la fin des Jeux olympiques d'hiver avec un pic le 23 février, la veille du jour de l'attaque de la Russi...
Une campagne du « cyberespace propre » a été lancée par la Chine
SCI/TECH

Une campagne du « cyberespace propre » a été lancée par la Chine

Le régulateur chinois du cyberespace a lancé une campagne d'une durée d'un mois, intitulée "cyberespace propre". Durant cette campagne, les autorités vont lutter entre autres contre les abus en ligne, le "chaos" dans les groupes réunissant des fans de célébrités et le "culte de l'argent". Via son compte sur la messagerie en ligne WeChat, l'Administration chinoise du cyberespace (ACC) a déclaré qu'elle allait surveiller les plateformes de contenu et les annonces publicitaires alors que s'ouvrent les festivités du Nouvel An lunaire. L'objectif de cette administration est de "rectifier le désordre sur internet, endiguer la propagation d'une culture malsaine", a-t-elle indiqué dans un communiqué, afin de "créer un environnement en ligne sain, festif et harmonieux pour les utilisateurs...
La Chine a conçu un robot-poisson ultra-réaliste
Défense, SCI/TECH

La Chine a conçu un robot-poisson ultra-réaliste

Une entreprise chinoise a conçu un drone-poisson, similaire à un poisson arowana, qui était présenté à l'exposition militaire de Beijing. Inspiré du plus grand poisson osseux d’eau douce, un drone sous-marin ultra-réaliste a été développé par une société chinoise. Entre les chars et les missiles, ce poisson arowana plutôt étrange nageait dans un grand réservoir d’eau installé au centre de l’exposition. L’attraction a intéressé les spectateurs et journalistes présents sur place. À première vue, l’animal semble nager et se comporter normalement car les nageoires bougent, le corps écaillé ondule et évite les obstacles. De plus, il sort la tête hors de l’eau et agite sa bouche. Développé par l’entreprise technologique de robotique, Boya Gongdao, l’arowana bionique est basé sur l’app...
La Chine adopte une nouvelle réglementation anti-espionnage
Police et Justice, POLITIQUE

La Chine adopte une nouvelle réglementation anti-espionnage

La Chine a adopté une nouvelle réglementation anti-espionnage afin de nommer les principaux instituts susceptibles d'infiltration étrangère. Le nouveau règlement anti-espionnage de la Chine clarifie «quoi, qui et comment» pour se prémunir de l'espionnage étranger, a expliqué le ministère de la sécurité publique. Le ministère a expliqué que face à l’intensification des attaques des espions et agences de renseignement étrangères, ainsi que «d'autres forces hostiles», la Chine a décidé de mettre en place un règlement. Celui-ci vise également à freiner le vol de renseignements contre la Chine par des méthodes plus diverses et dans des domaines plus larges. «Le règlement est d'une grande importance pour améliorer le système juridique de protection de la sécurité nationale en précisant ...
Huawei se maintient en Éthiopie et dénoncé aux Pays-Bas
Afrique, Europe, MONDE

Huawei se maintient en Éthiopie et dénoncé aux Pays-Bas

Huawei a annoncé avoir étendu son réseau 4G dans le nord-ouest de l’Éthiopie, alors qu’aux Pays-Bas, le géant chinois des télécommunications est accusé d’espionnage. Le géant chinois de la haute technologie, Huawei, a annoncé avoir étendu son réseau de télécommunications de quatrième génération (4G) à six grandes villes du nord-ouest de l’Éthiopie. Dans un communiqué, Huawei a déclaré avoir établi un partenariat avec Ethio-Telecom pour étendre ses services 4G à plus d'une dizaine de villes dans le nord-ouest de l’Éthiopie (Bahir Dar, Debre Markos, Bure, Chagni, Dangela, Fenoteselam et Injibara). «Nous espérons que le lancement de ce réseau de télécommunication 4G aidera la région à combler le fossé du numérique et à tirer les fruits de l'ère du numérique», a indiqué le communiqué ...
Taïwan: quatre ex-officiers du renseignement accusés d’espionnage pour la Chine
TAIWAN

Taïwan: quatre ex-officiers du renseignement accusés d’espionnage pour la Chine

Quatre officiers du renseignement militaire taïwanais à la retraite, dont un général, ont été inculpés pour espionnage au profit de la Chine, a annoncé le parquet du district de Taipei. Les quatre suspects étaient chargés de développer un réseau d'espionnage et de collecter des informations confidentielles pour la Chine, a précisé le bureau du procureur. La Chine et Taïwan n'ont cessé de s'espionner mutuellement depuis que l'armée nationaliste a trouvé refuge à Taïwan pour y établir un gouvernement rival en 1949, après avoir perdu la guerre civile contre les communistes en Chine continentale. La Chine considère Taïwan comme une province chinoise qui doit à terme être réunifiée, par la force si nécessaire. Deux anciens colonels taïwanais auraient présenté plusieurs de leurs coll...
La CIA doublié par les services de renseignements de Chine plus performants
Amériques, Chine-Etats-Unis, MONDE

La CIA doublié par les services de renseignements de Chine plus performants

Selon la commission chargée d’évaluer les activités des agences de renseignement américaines, ces dernières ne font plus le poids face à la Chine, car trop de moyens financiers ont été consacrés au Moyen-Orient. Les services de renseignements des Etats-Unis sont complètement dépassés par ceux de la Chine sur les plans stratégiques, politiques et militaires. Cette constatation a été faite suite à une enquête menée pendant plus de deux ans par la House Intelligence Committee. Il s'agit d'une commission permanente du Congrès américain à laquelle participent des élus démocrates et républicains. Son but est de surveiller les activités des agences de renseignement américaines comme les célèbres CIA et NSA. La House Intelligence Committee explique le déclassement du renseignement américa...
Ottawa accusée par la Chine de pratiquer  la «diplomatie du mégaphone»
Amériques, MONDE

Ottawa accusée par la Chine de pratiquer la «diplomatie du mégaphone»

La Chine a vivement critiqué le Canada, assurant que les déclarations de ses dirigeants sont "irresponsables" à propos des deux Canadiens accusés d’espionnage en Chine et appelant Ottawa à mettre fin à sa "diplomatie du mégaphone". L'ambassade de Chine à Ottawa a affirmé que les preuves contre les deux Canadiens étaient "solides et suffisantes", dans une déclaration publiée sur le site internet de l'ambassade. La Chine a formellement inculpé pour "espionnage" et divulgation de "secrets d’État" Michael Kovrig, ancien diplomate auparavant en poste en Chine, et le consultant et homme d’affaires Michael Spavor, spécialiste de la Corée du Nord. Suite à ces mises en accusations, le premier ministre canadien Justin Trudeau a, à plusieurs reprises, qualifié "d’arbitraire" la détention de ...