dimanche, juin 16

Taiwan : rencontre confirmée entre Kevin McCarthy et la dirigeante taïwanaise

Le président de la Chambre américaine des représentants Kevin McCarthy a confirmé le 3 avril une rencontre avec la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen ce 5 avril, malgré les menaces de « ripostes » de la Chine qui y voit « une provocation » de la part des États-Unis.

La rencontre est prévue en banlieue de Los Angeles, à la bibliothèque présidentielle Ronald Reagan, avec plusieurs autres élus du Congrès, a précisé l’équipe du président de la Chambre américaine des représentants Kevin McCarthy, dans un communiqué.

La Chine a promis de « riposter » à une éventuelle rencontre entre les deux responsables. Le 4 avril, un porte-parole du consulat de Chine à Los Angeles a estimé que la rencontre « fera encore plus de tort » aux relations Pékin-Washington.

L’entretien va « heurter les sentiments » des 1,4 milliard de Chinois et « avoir des répercussions sur le fondement politique des relations sino-américaines », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Pékin estime que Taïwan, peuplé de 24 millions d’habitants, est sa 23ème province qu’elle n’a pas encore réussi à réunifier avec le reste de son territoire depuis la fin de la guerre civile chinoise en 1949.

Elle rejette le rapprochement instauré ces dernières années entre les autorités taïwanaises et les États-Unis, qui fournissent à l’île un soutien militaire face à Pékin depuis plusieurs décennies.

Lors d’un point presse, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a indiqué qu’il « n’y a qu’une seule Chine dans le monde et Taïwan est une partie inséparable de la Chine. Comme la Chine l’a souligné à plusieurs reprises, nous nous opposons fermement à toute forme d’interaction et de contact officiels entre les États-Unis et les autorités taïwanaises ».

« Le membre du Congrès américain concerné doit respecter le principe d’une seule Chine et les trois communiqués communs Chine-États-Unis, s’abstenir d’envoyer des signaux erronés aux forces sécessionnistes visant l’’indépendance de Taïwan’ et éviter de saper les relations Chine-États-Unis ainsi que la paix et la stabilité dans le détroit de Taïwan », a souligné cette dernière. « La Chine prendra des mesures résolues pour préserver sa souveraineté et son intégrité territoriale », a assuré Mao Ning, sans préciser lesquelles.

Le principe d' »une seule Chine » menacée, selon Pékin

Les escales de Tsai Ing-wen aux États-Unis surviennent à un moment clé, car Pékin a accru la pression militaire, économique et diplomatique sur l’île, dont les volontés indépendantistes se font de plus en plus sentir.

Toutefois, la dirigeante de Taiwan, Tsai Ing-Wen, au pouvoir depuis 2016, a entrepris cette tournée diplomatique afin de renforcer les liens diplomatiques de l’île avec ses alliés, quelques jours seulement après la rupture de ses relations avec le Honduras.

En effet, le gouvernement de Taipei n’est désormais soutenu que par 13 alliés diplomatiques. Après une première étape à New York, elle s’est rendue au Guatemala et au Belize, pays devenus l’enjeu d’un bras de fer diplomatique avec Pékin.

Au nom de son principe d' »une seule Chine », aucun pays n’est censé entretenir de liens officiels avec Pékin et Taipei en même temps. Or Washington, qui a pourtant accordé sa reconnaissance diplomatique à Pékin en 1979, est l’allié le plus puissant de l’île ainsi que son principal fournisseur d’armes.

En août dernier, la visite à Taïwan de Nancy Pelosi, alors présidente de la Chambre américaine des représentants, avait provoqué la colère de Pékin. La Chine avait par la suite procédé à d’importants exercices militaires autour de l’île.

« Nous exhortons les États-Unis à ne pas continuer de jouer avec le feu sur la question de Taïwan (…) Ceux qui jouent avec le feu périront par le feu. Ce n’est pas une menace », a indiqué à Washington Xu Xueyuan, chargée d’affaires à l’ambassade de Chine. « La Chine n’a absolument aucune raison de sur-réagir à cette pratique habituelle », avait alors riposté la diplomatie américaine la semaine dernière.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *