La dirigeante de Taïwan, Tsai Ing-wen, a écrit au pape François pour lui indiquer que la guerre entre Taïwan et la Chine n’est pas une option et que ce n’est qu’en respectant l’insistance du peuple taïwanais sur la souveraineté et la liberté qu’il pourra y avoir des liens sains avec Pékin.

Le Vatican est le seul allié diplomatique européen de Taïwan, revendiqué par la Chine. Taipei voit avec inquiétude les efforts du pape François pour améliorer les relations avec la Chine.

Dans la lettre, envoyée en réponse au message du Pape à l’occasion de la Journée mondiale de la paix le 1er janvier, Tsai Ing-wen a déclaré que la guerre en Ukraine a fait apprécier au monde la valeur de la paix et que le maintien de la sécurité régionale est devenu un consensus important.

« Dans mon discours de la Fête nationale de l’année dernière, j’ai réitéré que la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan sont le fondement du développement des relations entre les deux rives du détroit et que la confrontation armée n’est absolument pas une option », a déclaré cette dernière.

« Ce n’est qu’en respectant l’engagement du peuple taïwanais envers notre souveraineté, notre démocratie et notre liberté qu’il peut y avoir une base pour reprendre une interaction constructive de part et d’autre du détroit de Taïwan », a-t-elle déclaré, en référence au discours qu’elle a prononcé le 10 octobre 2022.

La Chine a organisé plusieurs opérations militaires près de Taïwan, suite à la visite de la présidente de la Chambre américaine, Nancy Pelosi, à Taiwan, en août 2022, et Pékin n’a jamais renoncé à l’utilisation de la force pour mettre l’île sous son contrôle.

Taïwan rejette les revendications de souveraineté de la Chine, affirmant que seuls les 23 millions d’habitants de l’île peuvent décider de leur avenir. D’ailleurs, le président élu du parti de la dirigeante Tsai Ing-wen, Lai Ching-te, a indiqué que Taïwan est « déjà un pays souverain et indépendant ».

Lire aussi : Taiwan est un pays « indépendant et souverain », selon Lai Ching-te

Le président du Parti Démocrate et Progressiste, a écrit sur Twitter que « sous ma direction, le PDP maintiendra le statu quo existant, protégeant la paix sans compromettre l’avenir du peuple taïwanais »