Le secrétaire américain de l’armée de l’air, Frank Kendall, a déclaré le 19 août que les actions de la Chine autour de Taïwan augmentaient le niveau de risque et qu’il espérait que le comportement de la Chine revienne aux normes établies auparavant.

La Chine a organisé des exercices militaires au cours du mois d’août afin de manifester sa colère à la suite de la visite à Taipei de la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, Nancy Pelosi, blâmant Washington pour la tension.

Cependant, quelques jours après le déplacement de Nancy Pelosi qui a provoqué la colère de la Chine, une délégation américaine s’est rendue sur l’île, prouvant la « provocation » dénoncé par Pékin à l’encontre des Etats-Unis.

Lire aussi : Nouveaux exercices militaires après la visite d’une délégation américaine à Taiwan

Frank Kendall s’est adressé aux journalistes lors d’une téléconférence depuis le territoire américain de Guam dans le Pacifique, dans le cadre d’un voyage dans la région qui comprendra également l’Australie et le Japon. Ce dernier a déclaré que « nous vivons une époque dangereuse ».

Faisant référence aux exercices de la Chine autour de Taïwan, qui comprenaient des tirs de missiles au-dessus de l’île et le franchissement de la ligne médiane du détroit de Taïwan, normalement une barrière non officielle, il a déclaré que Pékin se montrait très provocateur.

« Les activités militaires auxquelles la Chine s’est livrée pendant la visite de l’orateur ont augmenté le niveau de risque et elles ont violé un certain nombre de normes, le franchissement de la ligne en était une, les tirs dans la zone économique exclusive du Japon en étaient une autre, et les tirs au-dessus de Taïwan même en étaient une autre », a déclaré Frank Kendall.

Le Japon a déclaré que cinq des missiles tirés par la Chine ont atterri dans sa zone économique. « Ce ne sont pas des actions qui visent à promouvoir la paix et la stabilité dans la région, elles sont très provocantes et augmentent le niveau de risque », a-t-il déclaré.

Frank Kendall ait refusé de commenter directement les détails du franchissement de la ligne médiane par la Chine, mais a déclaré que la Chine avait réagi de manière excessive au voyage de Nancy Pelosi.

Lire aussi :

« J’espère que leur comportement reviendra aux normes qui ont été établies auparavant », a-t-il déclaré. La question de Taiwan est le sujet le plus sensible et le plus important dans ses liens avec les États-Unis.

Malgré les tensions, Washington a été décidé de renforcer ses relations commerciales avec Taïwan et effectuer de nouveaux passages aériens et maritimes dans le détroit. Des discussions ont lieu sur un accord commercial et d’investissement, des échanges ont été organisé dans le domaine de la santé, tant d’élément qui suscite la colère de Pékin.

Le gouvernement chinois rappele depuis plusieurs semaines que Taiwan fait partie intégrante de son territoire, qu’il n’est pas un pays et ne peut avoir des relations diplomatiques en son nom.

Le président chinois Xi Jinping a d’ailleurs supervisé le programme de modernisation militaire, comprenant le développement de chasseurs furtifs et de porte-avions. « Je suis préoccupé, et je pense qu’il est clair de dire que les États-Unis sont préoccupés, par les programmes de modernisation de la Chine, et nous sommes également préoccupés par son comportement dans la région », a déclaré Frank Kendall.