Selon l’Institut économique allemand, l’économie allemande est devenue plus dépendante de la Chine au cours du premier semestre 2022, avec des investissements directs et un déficit commercial atteignant de nouveaux sommets.

En dépit de la pression politique exercée par certains européens sur Berlin afin qu’elle s’éloigne de Pékin, l’Allemagne a conservé ses alliances économiques et commerciales, selon des recherches vues par l’agence de presse Reuters.

La croissance des exportations allemandes vers la Chine s’est considérablement affaiblie, a indiqué l’Institut économique allemand, qui cite des économistes ayant mit en avant une tendance à une production plus locale sur le marché chinois.

« L’économie allemande est beaucoup plus dépendante de la Chine que l’inverse », a déclaré Juergen Matthes, auteur de l’étude. Ce dernier a averti que cette dépendance posait un problème politique. Car, selon lui, la position de Pékin sur la guerre en Ukraine et son attitude militaire à l’égard de Taïwan ont placé les affaires allemandes avec la deuxième plus grande économie du monde sous surveillance.

« Pourtant, malgré ces dangers et ces problèmes, les interdépendances économiques avec la Chine ont évolué dans la mauvaise direction à un rythme effréné au cours du premier semestre 2022 », a indiqué l’économiste.

Selon l’étude, les investissements allemands en Chine se sont élevés à environ 10 milliards d’euros (10,09 milliards de dollars) entre janvier et juin, dépassant de loin le précédent pic semestriel enregistré depuis le début du millénaire, soit 6,2 milliards d’euros.

« Le marché de vente chinois et les profits qui y sont attendus à court terme semblent tout simplement trop attrayants », a déclaré Juergen Matthes.

En mai 2022, le président chinois Xi Jinping avait eu une rencontre virtuelle avec le chancelier allemand Olaf Scholz. Il avait alors déclarait qu’il était « particulièrement important pour les deux pays de mieux exploiter le rôle stabilisateur, constructif et directeur de leurs relations ».

Xi Jinping a assuré que « la Chine et l’Allemagne sont toutes deux de grands pays qui exercent une influence importante. Dans les circonstances actuelles, il est particulièrement important pour les deux pays de maintenir une croissance saine et régulière de leurs liens bilatéraux et de mieux exploiter le rôle stabilisateur, constructif et directeur de ces relations. Cela sert non seulement les intérêts des peuples chinois et allemand, mais contribuera également de manière importante à la paix et à la tranquillité dans le monde ».

De son côté, Olaf Scholz a appelé au maintient « de la dynamique saine des relations bilatérales« , selon l’agence de presse Xinhua. Cette dernière a indiqué que l’Allemagne maintiendra une communication et des échanges étroits à tous les niveaux; aura un dialogue sur le maintien des chaînes d’approvisionnement mondiales stables, la coordination des politiques macroéconomiques et d’autres sujets importants; et renforcera la coopération dans un large éventail de domaines, notamment le commerce et l’investissement, le changement climatique, la réponse à la COVID-19, la santé et les soins médicaux, ainsi que l’éducation et la culture.