Les Etats-Unis ont sanctionné des entreprises chinois et émiraties pour avoir facilité la vente de produits pétroliers et pétrochimiques iraniens à des acheteurs de pays d’Asie de l’Est, selon le département du Trésor des États-Unis.

Les États-Unis ont imposé des sanctions à 13 entreprises basées en Chine, à Hong Kong et aux Émirats arabes unis, accusées d’avoir facilité la vente de produits pétroliers et pétrochimiques iraniens à des acheteurs de pays d’Asie de l’Est.

C’est ce qui ressort d’un communiqué diffusé par le département du Trésor des États-Unis, le 17 novembre sur son site. Le Trésor américain a déclaré que les treize entreprises « ont facilité la vente de produits pétroliers et pétrochimiques iraniens d’une valeur de centaines de millions de dollars dans les pays d’Asie de l’Est pour le compte d’entreprises sanctionnées par Washington, à l’instar de la Société nationale iranienne de pétrole (National Iranian Oil Company) et la Triliance Petrochemical Co ».

« La décision d’aujourd’hui démontre davantage les méthodes complexes d’évasion fiscale utilisées par l’Iran pour vendre illégalement ses produits pétroliers et pétrochimiques », ajoute le communiqué, qui cite le sous-secrétaire du Département du Trésor chargé du terrorisme et du renseignement financier, Brian Nelson.