Le 29e sommet de l’Organisation de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) s’est ouvert le 18 novembre en Thaïlande, en présence des dirigeants des pays membres qui se sont réunit en personne pour la première fois en quatre ans.

Le président chinois Xi Jinping, le président français Emmanuel Macron, la vice-présidente américaine Kamala Harris, le premier ministre japonais Fumio Kishida, le premier ministre de Singapour Lee Hsien Loong, le président philippin Ferdinand Romualdez Marcos Jr, ainsi que d’autres dirigeants et représentants de 21 pays et territoires de l’APEC participent au sommet.

Cette année, ce sommet de deux jours se déroule sous le thème « Ouverture, Connexion, Équilibre », au cours duquel ils devraient débattre des défis économiques et climatiques de la région. Le Premier ministre thaïlandais et hôte de l’APEC, Prayut Chan-o-cha, souhaitait un sommet pour discuter de la manière dont les dirigeants peuvent favoriser la transition vers une croissance économique et un développement durables, selon le quotidien Bangkok Post.

Une communauté Asie-Pacifique porteuse d’un avenir commun

Lors de son intervention à l’ouverture du sommet, le président chinois Xi Jinping a exhorté les pays membres à s’unir pour construire une « communauté Asie-Pacifique porteuse d’un avenir commun et à hisser la coopération Asie-Pacifique à un niveau supérieur ».

« L’Asie-Pacifique, c’est notre foyer, c’est aussi le moteur de la croissance économique mondiale. (…) Durant les dernières décennies, grâce à une coopération économique régionale en plein essor, nous avons créé le ‘miracle Asie-Pacifique’ admiré du monde entier, et la coopération Asie-Pacifique a déjà largement gagné l’adhésion des peuples de la région », a affirmé le président chinois dans son discours intitulé « Assumons ensemble la responsabilité et travaillons en solidarité pour construire une communauté d’avenir partagé Asie-Pacifique ».

« Aujourd’hui, le monde se trouve de nouveau à la croisée des chemins de l’Histoire, donnant à l’Asie-Pacifique une place plus importante et un plus grand rôle à jouer », a-t-il noté. De fait, il convient selon lui de « construire une communauté d’avenir partagé Asie-Pacifique pour remporter de nouveaux succès dans la coopération Asie-Pacifique ».

Pour cela, il propose de

  • défendre l’équité et la justice internationales et à construire une Asie-Pacifique de paix et de stabilité. « Nous devons poursuivre la vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable, respecter la souveraineté et l’intégrité territoriale de tous les pays. Personne ne doit s’immiscer dans les affaires intérieures des autres pays, et chacun doit respecter la voie de développement et le système social choisis en toute indépendance par le peuple de chaque pays », a déclaré Xi Jinping.
  • prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de tous les pays et régler de manière pacifique les divergences et différends par voie de dialogue et consultations. « Nous devons prendre une part active dans la gouvernance mondiale pour faire évoluer l’ordre international dans un sens plus juste et plus équitable et offrir une garantie à la paix et à la stabilité en Asie-Pacifique et dans le monde », a-t-il ajouté.
  • poursuivre l’ouverture et l’inclusion et à assurer la prospérité pour tous en Asie-Pacifique. « Nous devons poursuivre le régionalisme ouvert, renforcer la coordination des politiques macroéconomiques, rendre plus étroits les liens entre les chaînes industrielles et d’approvisionnement régionales, promouvoir la libéralisation et la facilitation du commerce et de l’investissement, faire avancer solidement le processus d’intégration économique régionale et mettre en place au plus tôt une zone de libre-échange de haut niveau en Asie-Pacifique », a-t-il déclaré.

Vers une économie verte et bio-circulaire

Xi Jinping a appelé les pays membres de l’APEC à « poursuivre le développement vert et bas carbone et à construire une Asie-Pacifique propre et belle ». Selon le compte rendu de l’agence de presse, Xinhua, il a souligné la nécessité de renforcer la coopération économique et technologique, d’accélérer de façon coordonnée le développement numérique et vert, de favoriser la transformation et la montée en gamme en matière d’énergie, de ressources, de tissu industriel et de structure de consommation, et de promouvoir un développement socio-économique vert.

La Chine accordera son soutien à la réalisation des Objectifs de Bangkok sur l’économie bio-circulaire verte (BCG) en vue de promouvoir de manière coordonnée la protection de l’environnement et le développement économique, a-t-il indiqué.

Enfin, il a axé son discours sur les discussions relatives au commerce et aux investissements durables. Pour cela, le président chinois Xi Jinping propose de

  • préserver le vrai multilatéralisme et défendre le système commercial multilatéral. « Il faut en faire davantage pour préserver le système commercial multilatéral basé sur les règles, sauvegarder la sécurité et la stabilité des chaînes industrielles et d’approvisionnement mondiales, promouvoir un environnement ouvert, équitable et non discriminatoire en matière de commerce et d’investissement, et s’efforcer de bâtir rapidement une zone de libre-échange d’Asie-Pacifique complète et de haut niveau ».
  • défendre l’inclusivité des bénéfices pour tous. « Des efforts sont nécessaires pour construire une architecture de coopération économique régionale caractérisée par une consultation sur pied d’égalité, une participation conjointe et des bénéfices partagés, et pour favoriser un grand marché de l’Asie-Pacifique qui accorde les bénéfices à tous, afin que toutes les économies puissent progresser ensemble grâce à un développement interconnecté et mener une coopération mutuellement bénéfique grâce à leur complémentarité ».
  • poursuivre la coopération régionale ouverte pour la prospérité de l’Asie-Pacifique, en prenant « davantage d’initiatives pour s’ouvrir et élever le niveau de la coopération économique régionale à tous égards. La détermination de la Chine à élargir son ouverture de haut niveau ne changera pas et sa porte ne fera que s’ouvrir toujours plus grande ».

Image Une : Le président chinois Xi Jinping au Sommet de l’Apec 2016