Le président Xi Jinping est arrivé en Espagne le 27 novembre pour une visite d’Etat de trois jours afin de renforcer ses liens avec des partenaires européens, dans un contexte de guerre commerciale avec les Etats-Unis.

Xi Jinping a rencontré le roi d’Espagne Felipe VI et la reine Letizia au palais de la Zarzuela à Madrid, et va s’entretenir ce 28 novembre avec le Premier ministre socialiste Pedro Sanchez.

« L’Espagne (….) est un bon ami et partenaire de la Chine dans l’UE. Nous souhaitons et nous sommes confiants dans le fait que l’Espagne continuera de jouer un rôle positif au sein de l’UE pour promouvoir (…) les relations Chine-UE », a écrit mardi Xi dans une tribune publiée par le journal espagnol ABC.

Ce dernier a souligné que « cette année marque à la fois le 40ème anniversaire de la politique de réforme et d’ouverture de la Chine et le 40e anniversaire de la Constitution espagnole de 1978. En cette nouvelle ère, les deux pays assument une nouvelle responsabilité historique qui est de s’unir et de travailler ensemble pour répondre aux défis de notre temps et poursuivre un développement commun », dit-il.

D’ailleurs, cette visite d’Etat en Espagne est la première d’un président chinois depuis 13 ans. Raisons pour lesquelles, les deux pays doivent signer près de 18 accords commerciaux et de coopération, dont un ouvrant un peu plus le marché chinois au jambon espagnol, selon une source gouvernementale, cité par l’Agence France Presse.

La Chine est le principal partenaire commercial de l’Espagne en-dehors de l’Union européenne. Les exportations espagnoles vers la Chine ont augmenté de 300% depuis 2010 et de 28,3% l’an dernier. Cependant, la balance commerciale reste déficitaire de 19,4 milliards d’euros, selon des chiffres du gouvernement espagnol.

« C’est un marché sur lequel nous devons être toujours plus présents, et ce voyage nous offre l’opportunité de parler de questions concernant tant le secteur public que le secteur privé, qui vont nous amener à approfondir ces relations », a déclaré la secrétaire d’Etat espagnole au Commerce, Xiana Margarida Mendez Bertolo, lors d’un forum pour les entreprises espagnoles et chinoises à Madrid.

Toutefois, l’Espagne n’a pas prévu de s’associer à l’initiative de Xi JInping, « La Ceinture et la Route », qui divise les Européens, selon une source gouvernementale. Selon cette source, Madrid préfère travailler avec ses partenaires européens à la stratégie présentée par Bruxelles en septembre, afin de renforcer les infrastructures entre Europe et Asie.