Le président chinois Xi Jinping a estimé qu’il était nécessaire pour la Chine et l’Union européenne (UE) de renforcer leur communication stratégique et de promouvoir conjointement le développement sain et stable des relations Chine-UE, et ce dans l’intérêt des deux parties.

Xi Jinping s’est entretenu par téléphone avec le président du Conseil européen, Charles Michel. Il lui a également déclaré que la Chine et l’UE étaient deux grandes forces indépendantes et des partenaires stratégiques globaux.

Les relations entre la Chine et l’UE se sont détériorées au cours de la dernière année en raison du traitement de la minorité musulmane Ouïghour par Pékin, et du conflit diplomatique entre la Chine et le Lituanie sur la question de Taiwan.

Depuis le début de l’année 2021, la situation internationale a connu de nouveaux changements, et les relations entre la Chine et l’UE sont également confrontées à de nouveaux problèmes, a indiqué Xi Jinping.

Ce dernier a assuré que la Chine et l’UE devraient avoir une perception correcte l’une de l’autre, et rester engagées au dialogue et à la coopération, ainsi qu’aux principes de respect mutuel et d’avantages réciproques.

Il a proposé que les deux parties approfondissent leurs communications sur les politiques écologiques et numériques, étendent leurs domaines de coopération pragmatique, développent activement les synergies entre l’Initiative la Ceinture et la Route et la Stratégie de connectivité mondiale de l’UE, et renforcent leurs communications et leur coopération sur des questions telles que les changements climatiques et la préservation de la biodiversité.

«L’UE et ses Etats membres sont invités à participer activement à l’Initiative pour le développement mondial, et à travailler conjointement avec la Chine et d’autres pays pour aider les pays en développement à réaliser au plus vite l’Agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable», a ajouté le président Xi Jinping.

Rappelant que la Chine et l’UE sont différentes en termes d’histoire, de culture, de systèmes sociaux, et de stade de développement, M. Xi a observé qu’il n’était pas surprenant qu’il y ait entre elles certaines compétitions, certaines divergences et certaines différences, mais que celles-ci devraient être résolues par le dialogue et la négociation.

La Chine est toujours sincère dans le développement de ses relations avec l’UE, et dans le même temps toujours déterminée à préserver sa souveraineté, sa sécurité et ses intérêts de développement, a indiqué Xi Jinping.

Le président chinois a exprimé son espoir que l’UE maintiendrait son autonomie stratégique, saurait distinguer ce qui est juste de ce qui ne l’est pas et travaillerait avec la Chine pour faire avancer la coopération Chine-UE.

De son côté, Charles Michel a déclaré que les récents développements de la situation internationale avaient rendu l’UE et ses États membres plus conscients de l’importance de renforcer l’autonomie stratégique de l’UE face à la Chine.

Selon les propos cités par l’agence de presse Xinhua, Charles Michel a indiqué que «bien que l’UE et la Chine aient des systèmes politiques et des modèles de développement différents, elles soutiennent l’une comme l’autre le multilatéralisme, et les deux parties doivent collaborer dans la lutte contre la pandémie, la promotion de la reprise économique, la réponse aux changements climatiques et la préservation de la paix et de la stabilité régionales».

Charles Michel a déclaré que l’UE souhaitait travailler avec la Chine pour renforcer le dialogue et les interactions entre elles dans un esprit de respect mutuel, et gérer les divergences d’une manière efficace et appropriée.

L’UE respecte la politique d’une seule Chine et n’a jamais changé sa politique sur les questions relatives à Taiwan, a-t-il indiqué, ajoutant que l’UE maintiendrait son autonomie stratégique dans la gestion des affaires internationales.

L’UE souhaite travailler avec la Chine pour approfondir la coopération pragmatique dans des domaines tels que l’économie écologique et numérique, mener à bien les échanges et coopération concernant l’Initiative pour le développement mondial, et maintenir une communication et une coordination étroites sur les questions internationales majeures.