Le président chinois a encouragé lors de la 5ème conférence mondiale sur l’internet, à Wuzhen, les participants à œuvrer ensemble pour un monde numérique durable.

Cette réunion internationale est organisée par l’administration chinoise du cyberespace, organe national chargé de réguler l’internet chinois et ses 800 millions d’internautes. C’est l’occasion pour la Chine d’exposer sa vision du Net.

Dans un message adressé aux conférenciers, Xi Jinping a reconnu que « le monde connaît actuellement une révolution scientifique et technologique et une transformation industrielle plus larges et plus profondes. Nous devons accélérer le développement de l’économie numérique et promouvoir l’avancée plus juste et raisonnable du système mondial de gouvernance d’Internet, afin d’insuffler d’un nouvel élan à l’économie mondiale ».

«Malgré des conditions différentes et des défis variés, les pays à travers le monde partagent la nécessité de promouvoir l’économie numérique, des intérêts face aux défis de cybersécurité et des exigences concernant une meilleure gouvernance dans le cyberespace», a poursuivi le président chinois. Xi Jinping a également appelé à une coopération concrète parmi les différents pays pour faire avancer la confiance mutuelle et la gouvernance collective dans le cyberespace et créer «une vigoureuse communauté d’avenir partagée dans le cyberespace».

La rencontre de Wuzhen est organisée sur le thème «Créer un monde numérique pour la confiance mutuelle et la gouvernance collective – vers une communauté de destin dans le cyberespace». Cette conférence doit, selon Liu Liehong, directeur adjoint de l’Administration du cyberespace de Chine, renforcer la création d’une perspective de développement de l’Internet caractérisée par la confiance mutuelle et la gouvernance collective dans les pays du monde entier.

Pour Fergus Ryan, cyberanalyste à l’Institut australien de stratégie politique, «l’objectif de cet événement est de promouvoir l’idée d’une ‘cyber-souveraineté’ au reste du monde». Ce dernier a expliqué au quotidien français Libération que la «cyber-souveraineté» est un concept important pour la Chine, car il permet de réguler, à sa manière, le Web.

Une vingtaine de sous-forums est organisée lors de cette conférence internationale. Parmi les sujets développés figurent, entre autres, «le développement axé sur l’innovation», «la sécurité universelle» et «la prospérité commune».

Daprès les rapports 2018 sur le développement de l’Internet mondial et sur le développement de la Chine seront présentés, mettant en exergue les derniers résultats de la recherche universitaire dans le secteur de l’Internet dans ce pays et à l’étranger.

Dans son rapport sur la liberté du Net, l’ONG Freedom House pointe cette 5ème conférence internationale qui permettrait à la Chine de «transmettre ses normes à des gouvernements à tendance autoritaire».

Financée par le gouvernement américain, l’ONG craint également que l’initiative « La Ceinture et la Route » du président Xi Jinping «expose le trafic internet à une surveillance accrue de la part des agences de renseignement chinoises» par le biais d’infrastructures destinées à l’installation de la fibre optique.

En réaction, le ministère chinois des Affaires étrangères a dénoncé les auteurs de ce rapport, les accusant d’être «non-professionnels» et «irresponsables».