Les présentateurs de la télévision sont confrontés à la concurrence d’images robotisées, qui paraissent aussi vraies que nature. L’agence de presse Xinhua vient de présenter son nouveau binôme de présentateurs virtuels de journaux télévisés.

Cette annonce intervient dans le cadre du développement par les autorités des technologies d’intelligence artificielle. Les deux présentateurs numérisés débitent à l’écran le texte entré dans leur système en remuant les lèvres au rythme des nouvelles. L’un parle chinois et l’autre anglais.

L’image est basée sur l’apparence réelle du jeune présentateur en chair et en os, de l’agence de presse, qui dispose de son propre service de télévision. Les deux robots ont été mis au point en collaboration avec Sogou, une entreprise spécialisée dans la reconnaissance vocale.

A l’inverse des autres journalistes, le présentateur numérique peut travailler 24 heures sur 24, d’après le communiqué de Xinhua. «Il est désormais officiellement membre de la rédaction de Chine nouvelle», a expliqué l’agence, ajoutant qu’il «travaillera avec les autres présentateurs pour vous apporter des informations précises et vérifiées en temps et en heure».

Les deux personnages ont été présentés à la Conférence mondiale de l’internet à Wuzhen, et font déjà leur apparition sur des produits (goodies) mis en ligne par Xinhua. L’agence n’a pas précisé quels rôles et tâches auront les deux robots.

D’autant qu’ils ne relèvent pas à proprement parler de l’intelligence artificielle car ils récitent un texte qui leur est transmis. A l’inverse un robot, créé en Intelligence Artificielle (IA), peut réfléchir, prendre des décisions et agir de leur propre chef. Ce qui n’est pas le cas ici.