Une pétition de plus de 1,65 million d’habitants de Hong Kong ont été déposées le 2 juillet au consulat général des États-Unis à Hong Kong pour exprimer leur opposition à l’ingérence des États-Unis et des pays étrangers dans les affaires intérieures de la Chine, et notamment les affaires de Hong Kong.

La pétition a été lancé lors d’une campagne lancée le 23 juin par l’alliance de tous les secteurs de Hong Kong pour la loi sur la sécurité nationale, une organisation politique locale, et présentée par des représentants de l’alliance, dont Frankie Ngan Man-yu, le secrétaire adjoint de l’Alliance démocratique pour l’amélioration et le progrès de Hong Kong, Stanley Ng Chau-pei, président de la Fédération des syndicats de Hong Kong et Brave Chan Yung, vice-président de l’Alliance démocratique pour l’amélioration.

Brave Chan Yung a indiqué que « les politiciens américains ne sont pas des citoyens chinois, encore moins des citoyens de Hong Kong, et n’ont donc pas le droit d’interférer dans les affaires de Hong Kong ».

Certains résidents ont également brandi des banderoles devant le consulat disant: « Nous nous opposons à l’ingérence américaine et étrangère dans les affaires intérieures de la Chine » (texte traduit sur la banderole).

Ils également scandé des slogans assurant sur leur soutien à la promulgation de la loi sur la sécurité nationale à Hong Kong. La campagne de signature en ligne s’est terminée le 2 juillet. Un total de 1 651 068 habitants de Hong Kong ont signé la pétition.