La Chine a condamné l’adoption de la soi-disant « Loi sur l’autonomie de Hong Kong » par le Congrès américain et s’y oppose résolument.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La Commission des affaires étrangères du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) a indiqué dans un communiqué que « cette décision des Etats-Unis constitue une ingérence flagrante dans les affaires intérieures de la Chine et viole gravement le droit international ainsi que les normes de base régissant les relations internationales ».

« La sécurité nationale est une condition préalable à l’existence et au développement d’une nation, et elle implique les intérêts fondamentaux d’une nation », note le CCPPC, qui ajoute qu’« aucun pays dans le monde n’ignorera les actes et les activités qui compromettent sévèrement sa sécurité nationale ».

« La démarche des Etats-Unis ne porte pas sur les questions liées à la démocratie ou à la liberté des habitants de Hong Kong, mais vise à freiner le développement de la Chine », a ajouté le CCPPC, soulignant que « le complot des forces antic-chinoises aux Etats-Unis est voué à l’échec ».

De son côté, Zhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, a indiqué que « les propos du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo concernant la législation chinoise sur la sécurité nationale à Hong Kong ne montrent que son ignorance et ses préjugés ».

Lire aussi : Hong Kong : Washington menace la Chine de représailles

Zhao Lijian a décrit les quatre « ignorances » de Mike Pompeo qui :

  • protège la grande majorité de personnes en ne sanctionnant qu’un petit nombre de malfaiteurs. Après sa promulgation, Hong Kong jouira d’un ordre social plus stable et d’un meilleur environnement commercial, alors que les résidents de Hong Kong et les investisseurs étrangers pourront également en profiter, a souligné le porte-parole
  • ignore le principe « un pays, deux systèmes » de la Chine. L’adoption de cette loi ne vise pas à modifier le principe « un pays, deux systèmes », mais à l’améliorer et à mieux agir, tout en assurant sa mise en application fidèle et continue
  • ignore aussi la Déclaration conjointe sino-britannique, et toutes les dispositions concernant la partie britannique dans la Déclaration conjointe ont déjà été remplies après le retour de Hong Kong à la mère patrie. « Les politiques fondamentales concernant Hong Kong prononcées par la Chine dans la Déclaration conjointe sont les déclarations de politiques de la Chine, et non pas son engagement envers le Royaume-Uni, et n’ont certainement rien à voir avec les Etats-Unis », a assuré Zhao Lijian.
  • ignore le droit international et les normes fondamentales régissant les relations internationales. Elaborer une loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans une région administrative à l’échelon infranational rentre dans le cadre des affaires intérieures de la Chine, a noté le porte-parole. « Nous avons toute la confiance pour ramener Hong Kong sur la bonne voie de développement et pour l’aider à regagner sa réputation de ‘Perle de l’Orient' », a conclu M. Zhao.