La Chine a signé un accord commercial avec le Cambodge, lors d’une visite du ministre des affaires étrangères, Wang Yi, dans le pays.

Hun Sen a rencontré le président Xi Jinping

Le Cambodge est la première étape d’une tournée en Asie du Sud-Est qui doit conduire le représentant de la Chine en Malaisie, au Laos et en Thaïlande. Le chef de la diplomatie chinoise a été reçu par le Premier ministre du Cambodge, Hun Sen.

A cette occasion, Wang Yi a indiqué que Hun Sen, « un vieil ami » et « un véritable ami » de la Chine, car ce dernier avait effectué une visite à Beijing en février 2020 au moment où la Chine combattait contre le COVID-19. Cet épisode est « un chapitre important de la coopération amicale Chine-Cambodge », pour la diplomatie chinoise.

L’accord conclu entre les deux pays doit permettre au Cambodge d’exporter sans droits de douane 340 produits, pour la plupart issus de l’agriculture.

Le commerce bilatéral entre la Chine et le Cambodge pesait 8 milliards de dollars (environ 6,8 milliards d’euros) en 2019 mais cet accord devrait «faire bondir les exportations jusqu’à 10 milliards d’ici 2023» (environ 8,5 milliards d’euros), a déclaré Seang Thay, porte-parole du ministère cambodgien du Commerce, à l’Agence France Presse.

Cet accord devrait compenser les pertes engendrées par les sanctions commerciales récemment mises en place par l’Union européenne contre le Cambodge en raison de la situation des droits de l’Homme dans ce pays, a estimé Eang Sophalleth, porte-parole du Premier ministre.

Wang Yi a aussi rencontré Prak Sokhonn, vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères cambodgien, auprès de qui il a assuré que « la Chine continuera à soutenir fermement le Cambodge dans la sauvegarde de la souveraineté et de la dignité nationales, dans (…) le développement de son économie, l’amélioration des moyens de subsistance des gens et la possibilité de jouer un rôle plus important dans les arènes régionales et internationales ».