Sélectionner une page

Chine impériale,CULTURE,Histoire

Une armée impériale éternelle

L’armée en terre cuite, datant de la dynastie Qin (221 – 207 av. J.-C.), est la découverte historique la plus connue au monde. Plus de 6’000 statues en terre cuite représentant l’armée au complet de Qin Shi Huangdi ont été trouvés par hasard, en mars 1974 à Xi’an, ancienne capitale des dynasties Zhou et Qin.

Une découverte monumentale

En 1974, quatre ans avant que Deng Xiaoping lance ses réformes économiques qui ouvriront le monde à la Chine et vice-versa, des fermiers creusent un puits et trouvent une chambre souterraine. Celle-ci abrite des milliers de statues en terre cuite.

Armée en terre cuite 1Placé face à l’est et prêt pour la bataille, chaque soldat a été modelé vraisemblablement à partir de personnes réelles. Accompagnés de leurs chars, les chevaux ont un harnachement en bronze et en cuir, les archéologues ont aussi trouvé des objets en jade et en bronze.

Les armes, arcs, épées et lances sont fabriqués à partir d’un alliage inhabituel, permettant aux objets de garder leur brillant et leur tranchant. L’ensemble des pièces sont authentiques d’après les chercheurs.

Construite il y a plus de deux milles ans, l’armée de terre cuite devait faire partie d’une enceinte funéraire, recouvrant environ 56 km². Selon d’anciens documents, il existerait un tumulus haut de 115m à 1,5km couvrant son tombeau noyé dans des rivières de mercure.

Celles-ci sont encore inviolées ainsi que plusieurs fosses contenant plus de sept mille statues de soldats et de chevaux en terre cuite. La tombe principale n’a pas encore été fouillée mais d’anciens bronzes ont été trouvés et plus d’une soixantaine de tombes individuelles ont déjà été mises au jour.

La peur d’un homme, Qin Shi Huangdi

Qin Shi Huangdi, premier empereur de Chine, est à l’origine de l’unification de l’Empire dans les domaines politique et administratif.  Il régna de 247 à 221 avant Jésus Christ, mettant fin à la période de guerre entre les 7 royaumes (Les Royaumes combattants). Il est connu pour avoir exercer un pouvoir totalitaire et sanguinaire.

Qin Shi Huangdi

Qin Shi Huangdi

Il obligea par la force à ce que les royaumes (Qi, Chu, Yan, Han, Zhao, Wei, Qin) s’allient sous un seul commandement, le sien. Malgré cette sombre période qui fit des milliers de morts, l’empereur Qin Shi Huangdi fut à l’origine de la construction de la Grande Muraille de Chine qui protégeait des tribus du nord et fit construire l’armée de terre cuite.

Hanté par l’immortalité, Qin Shi Huangdi aurait fait appel à un magicien pour qu’il lui fabrique des « perles rouges » de cinabre (sulfure de mercure) censées lui donner, chacune, 6 années de vie. Mais, celles-ci étaient faites de mercure et furent probablement la cause de sa mort.

Qin Shi Huangdi ne voulait pas être seul après la mort, il ordonna que toute son armée soit sculptée en terre cuite et soit enterrée avec lui. Il fit donc construire ces milliers de soldats, chevaux et chars, avec chacun leurs différences que ce soit dans la physionomie, les vêtements, la position des bras et un peu plus grand que nature, un soldat mesurant entre 1,72m et 2m.

L’empereur jaune est aussi connu pour avoir unifié les poids, les mesures, la monnaie, le diamètre des essieux et la langue chinoise écrite.

Un musée consacré à cette armée

Le musée des guerriers et chevaux en terre cuite des Qin a ouvert ses portes le 1er octobre 1979 à Xi’an. L’un de ces protecteurs Wu Yongqi a expliqué sur le site du Quotidien du peuple, que « cette armée est devenue le symbole d’une Chine grandissante et passionnante ».

Wu Yongqi, directeur du musée depuis 1998, a indiqué que « depuis 30 ans, je suis toujours touché par ce grandiose patrimoine de la nation chinoise. J’ai la volonté inébranlable de bien protéger les guerriers et chevaux en terre cuite, de leur créer un environnement favorable et de construire un musée de première qualité selon les normes mondiales ».

En 1988, le musée de Bavière en Allemagne s’est associé au projet de rénovation des couleurs et dessins sur les statues. Le projet intitulé « Recherche de techniques sur la protection des dessins colorés des guerriers et chevaux en terre cuite » est parvenu à passer l’évaluation de l’Administration d’État du Patrimoine culturel.

Des experts ont alors estimé que les recherches effectuées étaient du domaine internationale. En 2004, le projet reçoit un second prix national pour sa contribution au progrès scientifique et technique.

Les résultats obtenus ont convaincu l’Administration d’État du patrimoine cultArmée en terre cuite 5urel d’installer dans le musée le Centre de protection des objets culturels en terre cuite.

Wu Yongqi explique que « le tombeau de l’empereur Shi Huangdi des Qin constitue un royaume souterrain riche en contenu culturel, et les statues des guerriers et chevaux en terre cuite en font partie. Le développement du Musée des guerriers et chevaux en terre cuite a profité des efforts inlassables de quelques générations de travailleurs et de la politique de réforme et d’ouverture ».

« Sans ce grand contexte, le Musée des guerriers et chevaux en terre cuite ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui. Nous devons remercier cette époque. Elle a permis de faire admirer les guerriers et chevaux en terre cuite et la brillante civilisation chinoise » note ce dernier.

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire

%d blogueurs aiment cette page :