Un responsable chinois a fait part de sa condamnation et de sa ferme opposition face à l’adoption de la « Loi 2019 sur les droits de l’homme et la démocratie de Hong Kong » par des comités du Congrès américain.

Le Comité des affaires étrangères de la Chambre des représentants et le Comité des relations étrangères du Sénat américain ont approuvé la loi malgré la forte opposition du peuple chinois.

D’après un porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao du Conseil des Affaires d’Etat, « nous condamnons fortement un tel acte d’ingérence grossière dans les affaires intérieures de la Chine et de violation grave du droit international et des normes fondamentales régissant les relations internationales, et nous y opposons fermement ».

« Hong Kong appartient à la Chine », a souligné ce dernier, notant que les affaires de la Région administrative spéciale de Hong Kong « faisaient strictement partie des affaires intérieures de la Chine et ne souffrait aucune ingérence de forces extérieures ».

Selon lui, « toute activité compromettant la souveraineté et la sécurité nationales de la Chine, défiant le pouvoir du gouvernement central et l’autorité de la Loi fondamentale de la RAS de Hong Kong, ou utilisant Hong Kong pour s’infiltrer dans la partie continentale et l’ébranler, constitue un défi à la ligne rouge du principe un pays, deux systèmes ».

« Le peuple chinois, dont les compatriotes de Hong Kong, ne peut tolérer un tel défi quel que soit l’endroit d’où il vient », a noté le porte-parole.

Depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine en 1997, les politiques « un pays, deux systèmes », « la gouvernance de Hong Kong par les Hongkongais » et un haut degré d’autonomie de la RAS de Hong Kong ont été appliquées. Les droits et les libertés des habitants de Hong Kong ont été entièrement protégés conformément à la loi.

« Le succès de la pratique ‘un pays, deux systèmes’ à Hong Kong a été universellement reconnu », a souligné ce dernier, qui a assuré que le maintient de « la prospérité et la stabilité à long terme de Hong Kong est dans les intérêts de tous les pays dans le monde, dont les Etats-Unis ».

Sous couvert de droits de l’homme et de démocratie, les comités susmentionnés du Congrès américain et des hommes politiques des Etats-Unis ont approuvé la prétendue « Loi 2019 sur les droits de l’homme et la démocratie de Hong Kong » pour soutenir les forces qui s’opposent à la Chine et créent le chaos à Hong Kong, ainsi qu’un très petit nombre d’émeutiers, alimentant le chaos à Hong Kong.

« Ceci nuira sérieusement aux relations sino-américaines et ne fera aucun bien aux Etats-Unis », a poursuivi le porte-parole. Le gouvernement chinois exhorte vivement le Congrès et certains hommes politiques américains à cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong, et à contribuer au développement à long terme et aux intérêts fondamentaux de la Chine et des Etats-Unis, au lieu de compromettre les relations globales sino-américaines, a ajouté le porte-parole.