mercredi, juillet 24

Beijing et Tianjin gagnent leur pari sur la pollution de l’air

Le ministère de l’Écologie et de l’Environnement  a annoncé que les villes de Beijing, Tianjin et leurs environs sont parvenus atteindre leurs objectifs de réduction de pollution de l’air pour l’automne et l’hiver 2017.

A contrario, le ministère a indiqué avoir convoqué trois maires d’autres municipalités parce qu’ils n’avaient pas atteint leurs objectifs.  Le ministère a publié les performances de 28 grandes villes de la région Beijing-Tianjin-Hebei, sur la période d’octobre 2017 à mars 2018. Les niveaux de particules PM 2,5 de ces dernières ont chuté à 78 microgrammes par mètre cube, soit une baisse de 25% par rapport à 2016.

A cela s’joute la diminution de 55,4% du nombre de jours de pollution lourde, alors que l’objectif était de 15%, un taux également fixé pour la réduction de PM 2,5. Ces objectifs avaient été formulés en octobre 2017 par l’ancien ministère de la protection environnementale.

Les PM 2,5 désignent des particules fines dangereuses pour la santé dont le diamètre est inférieur à 2,5 microns, pouvant pénétrer dans le système sanguin via les poumons.

Durant cette durée, Beijing, Langfang et Tianjin ont obtenu les meilleurs résultats en termes de baisse de la concentration des PM 2,5, alors que Handan, Jincheng et Yanquan, dans le Shanxi sont les mauvais élèves.

Le gouvernement compte tout de même adopter de nouvelles mesures contre la pollution atmosphérique dans des régions telles que la région Beijing-Tianjin-Hebei, le Delta du fleuve Yangtsé et la plaine Fenhe-Weihe.

Dans son rapport sur l’environnement soumis à la session bimestrielle du Comité permanent de l’Assemblée populaire nationale, Li Ganjie, ministre de l’Ecologie et de l’Environnement, a déclaré que «la qualité de l’air s’était améliorée dans de nombreuses régions en 2017 et qu’il ne devait avoir aucun relâchement dans ce travail en 2018».

Le ministère a indiqué que le pays avait atteint la plupart de ces objectifs en matière de protection de l’environnement en 2017. Ainsi, les taux des jours avec une bonne qualité de l’air s’est établi à 78% en 2017, et la densité des principaux polluants, dont les PM 2,5 et les PM 10, a considérablement reculé, indique ce rapport.

Toutefois, le rapport reconnaît que des efforts doivent être engagés par les gouvernements des provinces du Hebei,  Shanxi et du Shandong, où la pollution de l’ari reste à son extrême.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *