Sélectionner une page

Hong Kong,RÉGIONS SPÉCIALES

Beijing reste sur ses positions et affirme son soutien à Carrie Lam

Suite aux résultats des élections du 24 novembre, Carrie Lam a promis lundi d' »écouter humblement » les électeurs mais elle reste liée au pouvoir central chinois.

Quelques heures avant le résultat, l’agence de presse Xinhua écrivait que « plusieurs mois de troubles sociaux ont gravement perturbé le processus électoral », assurant que « le jour du vote, certains émeutiers ont harcelé des candidats patriotes. La tâche la plus urgente pour Hong Kong reste l’arrêt des violences et du chaos et le rétablissement de l’ordre ».

Une fois le résultat publié, Beijing a rejeté toute remise en cause de sa politique, notamment en ce qui concerne son autorité sur des régions comme Hong Kong. Effet, si le gouvernement chinois cède et octroi de concessions, cela pourrait encourager la contestation dans d’autres parties du territoire chinois.

« Il est très improbable qu’il y ait des concessions » de la part du gouvernement chinois, a déclaré à l’AFP Willy Lam, analyste de la politique de Hong Kong. « Cela devrait venir de Pékin mais je ne vois rien dans les déclaration du (président chinois) Xi Jinping ou d’autres fonctionnaires laissant penser qu’ils feraient des concessions », a ajouté ce dernier.

D’ailleurs, en visite au Japon, le conseiller d’Etat et ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a assuré que « toute tentative de déstabiliser Hong Kong ou de saper sa prospérité et sa stabilité est vouée à l’échec ».

D’ailleurs, le gouvernement chinois a assuré qu’il continuait à soutenir « résolument » la cheffe de l’exécutif de Hong Kong, Carrie Lam, en dépit de la victoire de l’opposition pro-démocratie lors des élections locales du 24 novembre.

« Le gouvernement central chinois soutient résolument la cheffe de l’exécutif Carrie Lam à la tête de la Région administrative spéciale« , le nom officiel de Hong Kong, a déclaré à la presse le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang.

Ce dernier n’a pas commenté directement la défaite des candidats pro-Beijing aux élections de district organisées dans un contexte tendu, en raison des manifestations qui s’organisent quasiment tous les jours depuis six mois.

Carrie Lam a déclaré que son gouvernement souhaitait « écouter humblement » la population au lendemain du cuisant revers électoral essuyé par son gouvernement. Le porte-parole a répété que « stopper la violence et rétablir le calme (étaient) les tâches les plus urgentes de Hong Kong actuellement ».

Il a réaffirmé la détermination de son pays à « s’opposer aux ingérences dans les affaires de Hong Kong par quelque puissance étrangère que ce soit ». Depuis le début des manifestations en juin à Hong Kong, Beijing a assuré que les « émeutes » sont le fait d’éléments anti-chinois manipulés depuis l’étranger.

La presse chinoise avait appelé les Hongkongais à se rendre massivement aux urnes afin de faire « cesser la violence ».

Chine vs Etats-Unis

Deux puissances économiques mondiales au coude à coude

Chine-Afrique

Les relations sino-africaines prennent un nouveau tournant

Mers de Chine

Dossier explosif entre la Chine et ses voisins asiatiques

Coin des Idées




La Chine impériale

Le MAG de la Chine

Vie de famille, LGBTQ, Sexualité, Egalité, Bien être, Chine insolite

Nos partenaires

Africa Wire