La China Construction Bank (CCB) a envisagé lors de l’inauguration en janvier de sa filiale suisse à Zurich, d’ouvrir un bureau à Genève. D’après le directeur général, Weiyun Gong, au quotidien suisse, « Le Temps », la direction n’exclue pas cette possibilité, « mais cela dépendra du développement de nos affaires« .

Cependant côté suisse, l’impatience se ressent, car « les infrastructures des deux villes présentent des atouts« , a indiqué le directeur opérationnel et financier (COO-CFO), Holger Demuth sur le site de l’Agefi. D’autant que « le choix de Zurich ne s’est pas fait contre la ville du bout du lac », a-t-il assuré.

La CCP est la 1ère banque de Chine à avoir obtenu une licence bancaire en Suisse, en septembre 2015, elle développe « des activités traditionnelles de banque d’affaires : dépôts, financement du négoce et trésorerie« .

L’objectif de la CCB est de « faire fonctionner le hub entre le franc suisse et le renminbi », d’autant que Genève est le lieu « où les opportunités de business sont fortes« , a assuré Holger Demuth. Ce dernier a évoqué l’intérêt de la Chine pour la spécialisation de cette place financière suisse dans la banque privée, le financement du négoce et la gestion d’actifs.

Raisons pour lesquelles, « l’ouverture d’une succursale à Genève sera toutefois conditionnée au développement des affaires« , a avertit Weiyun Gong. Ce dernier a expliqué que la 1ère année d’activité de la CCB en Suisse s’est « déroulée dans des conditions optimales ».

 En effet, la CCB a « établi une relation forte avec les entreprises suisses ayant recours au renminbi chinois, ainsi qu’avec des investisseurs chinois intéressés par la Suisse », a expliqué Weiyun Gong à « Le Temps ».

De plus, la banque chinois a approché plus d’une dizaine de grandes sociétés suisses et les entreprises de taille moyenne exportatrices. De plus, l’établissement a approuvé des lignes de crédit en yuan avec les dix premiers négociants suisses de matières premières et une banque privée à Genève pour les transactions dans la devise chinoise, selon Holger Demuth.

La Chine et la Suisse ont entamé leur 4ème rencontre dans le cadre du dialogue financier, entamé en 201, dans la capitale suisse. Les entretiens menés ont principalement porté sur le développement de la coopération bilatérale. À l’issue de ce dialogue financier, la 3e table ronde entre la Chine et la Suisse aura lieu, le 24 novembre, en présence du secteur privé sur les questions financières.