jeudi, mai 23

Centrafrique Analyse ; La démocratie populaire intégrale chinoise : implication pour la République centrafricaine

Par Schella Claudicia YEMENGALI – La démocratie populaire intégrale, la modernisation et le développement économique de la Chine sont depuis longtemps des sujets d’intérêt pour les médias étrangers, y compris les médias africains.

La conférence annuelle connue sous le nom de « Deux Sessions » offre aux observateurs une fenêtre sur les idées et les pratiques de la démocratie en Chine. En tant que journaliste étudiant en Chine, je voudrais exprimer mon point de vue sur ces questions de démocratie en Chine.

Une démocratie universelle

Les assemblées populaires annuelles ont d’abord lieu à la base, puis au niveau du canton, du comté, de la ville et de la province, et enfin au plus haut niveau national, afin de prendre pleinement connaissance des aspirations du peuple et d’en faire part aux niveaux supérieurs.

Les députés de la 14e Assemblée nationale populaire (ANP), élus dans 35 unités électorales à travers le pays, constituent un large échantillon de la population, chaque région, groupe ethnique et secteur de la société ayant un nombre approprié de représentants.

Selon le 14e Comité permanent de l’ANP, parmi les 2 977 députés, 442 sont issus de minorités ethniques, représentant l’ensemble des 55 groupes de minorités ethniques de Chine. La liste comprend 790 députés, représentant 26,54 % du total, en hausse de 1,64 point de pourcentage par rapport à la 13e ANP.

Un total de 497 députés sont des ouvriers et des agriculteurs. Leur part a augmenté de près d’un point de pourcentage pour atteindre 16,69 % du total des députés. Le personnel technique, au nombre de 634, représente 21,3 % de l’ensemble des députés, avec une augmentation de 0,73 point de pourcentage par rapport à l’ANP précédente.

Un total de 969 députés sont des fonctionnaires du Parti communiste chinois (PCC) et du gouvernement, dont la part a baissé de 1,38 point de pourcentage pour atteindre 32,55 %. Il y a également 36 députés élus de la Région administrative spéciale (RAS) de Hong Kong et 12 de la RAS de Macao.

Treize députés représentant la province de Taïwan siègent également à la législature nationale. Quarante-deux députés représentent les Chinois d’outre-mer qui sont retournés dans leur patrie.

Représentant la volonté populaire, les députés de l’ANP ont discuté des plans de développement national et des questions affectant la vie des gens, et ont placé les attentes du peuple en tête de l’ordre du jour sur les questions d’État. Nombre de leurs motions et propositions ont été soigneusement examinées lors de la session annuelle de l’ANP, puis intégrées dans les décisions politiques des organes de l’État.

Les implications pour la RCA

Le président chinois Xi Jinping a fait remarquer que si le peuple a seulement le droit de voter, il n’a pas le droit de participer largement. En d’autres termes, s’il ne se réveille qu’au moment des élections et qu’il hiberne ensuite, cette démocratie n’est que formalisme.

La démocratie chinoise est une démocratie de plein exercice, qui permet au peuple d’exercer ses droits démocratiques dans tous les domaines, y compris l’élection des cadres, la prise de décision, la législation, l’administration et la supervision.

La République centrafricaine est un vaste peuple riche en ressources et industrieux, dont la modernisation est pleine d’opportunités et de promesses, mais les problèmes de sécurité ont longtemps empêché nos frères centrafricains d’explorer la voie de la prospérité et de la richesse nationale, tout en empêchant l’expansion locale de la démocratie en RCA.

Sous la direction de S.E.M le président Touadéra, la République centrafricaine avance de manière ordonnée avec un processus d’élections municipales pour renforcer la gouvernance nationale et promouvoir le développement et la reconstruction par le biais d’élections locales.

Il s’agira des premières élections locales depuis 1988, qui contribueront à renforcer la gouvernance locale, à faire progresser la décentralisation des services et à saisir l’occasion d’accroître la participation des femmes, des jeunes et d’autres groupes marginalisés. Dans ce processus, l’ensemble du processus de démocratie populaire de la Chine peut être une grande source d’inspiration pour nous.

Par Schella Claudicia Yemengali, Journaliste reporter de la Radio Centrafrique – Bangui, République Centrafricaine
(Article publié dans le quotidien MEDIAS PLUS n°2969 du Jeudi 30 mars 2023)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *