Selon une étude menée à Beijing par des chercheurs chinois et américains, les conséquences de la combustion de charbon sont néfastes pour la santé, en 2013, la pollution atmosphérique due à la combustion de charbon a causé la mort de 366’000 personnes.

Ces derniers ont démontré que les fines particules PM 2.5 présentes dans l’air proviennent à 40 % de la houille. Cette étude a été entrepris grâce à la collaboration entre l’Université Tsinghua University, à Beijing et le Health Effects Institute de Boston.

Le but a été de déterminer l’origine principale de la pollution de l’air responsable de morts prématurées en Chine. Ils ont conclu qu’en 2013, 155’000 morts étaient dues à la présence de PM 2.5 liée à la combustion de charbon industrielle. Et 86’500 décès sont attribués aux centrales électriques au charbon.

Ainsi, « la combustion dans les foyers de charbon et de biomasses est également à l’origine de nombreuses maladies et a causé la mort de 177’000 personnes« , d’après The New York Times.

Les transports sont aussi une source de mortalité, en raison des émissions de PM 2.5 ; en 2013, ils ont causés la mort de 137’000 personnes. En effet, les émissions des véhicules motorisés sont l’une des causes principales de la pollution atmosphérique dans les villes. Cependant, ce type de pollution est moins important que celle engendrée par la combustion de charbon.

charbon, usine

dune de charbon dans le nord du pays

En 2012, une étude similaire avait été faite, mettant en évidence la mort de 670’000 personnes due à la pollution atmosphérique causée par l’usage du charbon. Ces 670’000 morts prématurées, causées par quatre maladies (AVC, cancer du poumon, coronaropathie et broncho-pneumopathie chronique obstructive), sont liées aux émissions de particules fines de moins de 2,5 microgrammes (dites PM 2,5).

Les provinces du Nord du pays, où sont concentrées les usines d’acier, de ciment et les centrales électriques, possèdent des taux de concentration de PM 2.5 les plus hauts du pays.

La Chine est l’un des pays qui consomme le plus de charbon au monde, cependant la nouvelle politique environnementale a entrainé une chute de la production et de la consommation. La production de charbon a chuté de 9,7% sur un an, pour atteindre 1,63 milliard de tonnes au cours du 1er semestre 2016, contre une baisse de 5,8% enregistrée pendant la même période l’na dernier.

D’après la Commission nationale du développement et de la réforme, la consommation de charbon dans l’ensemble du pays a baissé de 5,1% sur un an pour atteindre 1,82 milliard de tonnes au 1er semestre 2016.

Le plan engagé par le président Xi Jinping en 2013 devrait porter ses fruits, d’après ces chercheurs, qui ont envisagé les 4 différents scénarios du gouvernement. D’ici les prochaines d’années, « toutes les hypothèses ont montré une diminution du niveau moyen de PM 2.5« , selon NYT.

Les chercheurs ont montré qu’en 2014 malgré « la diminution de la pollution atmosphérique, le fardeau sur la santé va s’aggraver d’ici 2030 car la population va vieillir et sera donc plus vulnérable contre les maladies liées à la pollution atmosphérique« .

Même si les mesures gouvernementales entreprises, le charbon devrait rester le principal responsable de la présence de PM 2.5 dans l’air mais surtout un fardeau pour la santé des chinois jusqu’en 2030.