Venu consolider les relations économiques et commerciales avec les allemands, le premier ministre Wen Jiabao s’est rendu à la Foire de Hanovre, afin d’inaugurer l’évènement au côté de la chancelière allemande, Angela Merkel.

Angela Merket et Wen Jiabao

Angela Merket et Wen Jiabao

L’objectif de cette rencontre est d’accroitre les échanges entre Beijing et Berlin, ainsi que leur « partenariat stratégique » en matière de technologie verte.  En effet, Berlin souhaite attirer de nouveaux partenaire chinois afin d’intensifier son commerce extérieur.

La présence de la Chine à la Foire de Hanovre est un moyen pour la Chine d’afficher « un besoin pressant de technologies durables tant pour son industrie que pour ses villes », a expliqué Hélène Ortiou, chef du département Infrastructure-Transports-Industries chez Ubifrance. « De grosses délégations, envoyées par les municipalités chinoises, feront le déplacement, à l’instar de la cité de Chongyang au nord du pays, qui développe une politique ambitieuse d’aménagement urbain », a ajouté cette dernière.

+ 55 milliards d’euros d’échange en dix ans

En dix ans, les relations entre l’Allemagne et la Chine ont explosé, ainsi les exportations allemandes vers la Chine sont passés de 9.5 milliards d’euros en l’an 2000 à 64,7 milliards en 2011.

Dans la même progression, les importations de l’Allemagne en provenance de Chine ont passé de 18,8 milliards d’euros en 2000 à 79,2 milliards en 2011, selon le bureau fédéral des statistiques allemandes.

A l’occasion de l’inauguration de la Foire de Hanovre, Angela Merkel a rappelé que le commerce bilatéral entre l’Allemagne et la Chine avait atteint 144 milliards d’euros l’an dernier : « nous nous employons à ce que (ce montant, ndlr) augmente encore » a-t-elle ajouté lors d’un point presse.

Dans le même ordre d’idée, le premier ministre chinois a assuré que « nous allons faire des efforts pour intensifier la coopération avec les entreprises allemandes, à l’âge des technologies vertes ».

Wen Jiaobao a souhaité augmenté à 70 milliards d’euros, le taux de croissance du commerce entre les deux pays. En effet, ce dernier prévoit un volume d’échanges de 213 milliards d’euros en 2015, contre 143,9 milliards d’euros en 2011.

Cet objectif positionne la Chine en tête des partenaires commerciaux de l’Allemagne, loin devant la France. Mais Beijing devra « renforcer la protection de la propriété intellectuelle« , a promis Wen Jiabao.

De son côté, Berlin devra s’engager auprès des membres de l’UE à un assouplissement des règles européennes sur l’exportation de technologies de pointe vers la République populaire.

Foire de Hanovre sur l’industrie verte

foire de hanovreConcentré autour de l’« Intelligence Verte« , la Foire de Hanovre propose jusqu’au vendredi 27 avril, plusieurs thématiques en matière de technologie industrielle  sont développés, afin d' »aider les entreprises à augmenter leur production à des coûts énergétiques plus faibles ».

Depuis quelques années, la Chine s’est imposée sur la scène mondiale de la production d’énergies renouvelables. Cette foire est une occasion pour les entreprises chinoises « de montrer au monde comme ils sont innovants » a déclaré Wolfram von Fritsch, président du conseil de la Deutsche Messe (Foire).

A travers cet évènement, Berlin souhaite attirer les chinois afin de signer des accords car « la Chine n’est plus seulement un marché où vous vendez des produits. Mais peuvent montrer qu’ils sont aussi bien des leaders du marché, que des leaders technologiques dans de nombreux domaines » a souligné Wolfram von Fritsch.

Le commissaire général de l’évènement, Oliver Frese s’attend « à la venue d’un exposant sur dix » originaire de Chine.  Le pays est le principal pays partenaire de la première exposition mondiale de l’industrie (plus de 4.500 exposants attendus, dont la moitié d’étrangers), qui se tient du 23 au 27 avril.

Dans un communiqué de presse publié en décembre 2011, l’organisateur Deutsche Messe AG a expliqué que « la recherche et le développement constituent pour la Chine d’importants jalons sur la voie du futur. Les entrepreneurs sont encore peu nombreux à opter pour une stratégie à long terme et à investir dans la mise au point de nouveaux produits et brevets ».

Les organisateurs ont expliqué qu' »en revanche, la force des Chinois est de discerner les besoins du marché et de satisfaire rapidement cette demande. Conscient de ce phénomène, le gouvernement exhorte les entreprises à engager davantage de fonds dans la recherche et développement. Il entend aussi faciliter l’accès au crédit des petites et moyennes entreprises et intervient lui-même directement pour promouvoir certaines industries clés ».