Le ministre chinois des affaires étrangères, Wang Yi, a rencontré son homologue français, Jean-Yves Le Drian afin «d’avancer dans la mise en œuvre des orientations» fixées par Xi Jinping et Emmanuel Macron lors de la visite de ce dernier en Chine du 8 au 10 janvier 2018.

D’après le communiqué du gouvernement français, «dans le domaine économique, le rééquilibrage de nos échanges constitue l’objectif prioritaire» de la France. D’autant plus que la Chine est le sixième partenaire commercial de la France, son huitième client (la part de marché française en Chine est de 1,6%) et son deuxième fournisseur (la part de marché chinoise en France est de 9%.

Côté chinois, l’axe principal est «La Ceinture et la Route». Cette initiative «offre des opportunités et porte ses fruits à l’échelle mondiale», a assuré Wang Yi, le 16 mai i à Paris, après sa rencontre avec Jean-Yves Le Drian.

Le ministre chinois a assuré que «dans une conjoncture internationale marquée par des incertitudes, l’initiative ‘la Ceinture et la Route’ offre une nouvelle voie de développement commun et de prospérité pour tous les pays, montrant une grande vitalité et de larges perspectives».

Lors de son entretien avec le président français Emmanuel Macron à l’Elysée, Wang Yi a affirmé que «la Chine est convaincue que la France sera un partenaire stratégique important pour mettre en œuvre l’initiative La Ceinture et la Route», ajoutant que son gouvernement est «prêt à travailler avec la France pour promouvoir le multilatéralisme».

D’après l’agence de presse, Xinhua, le président français a déclaré que «le partenariat stratégique global entre la France et la Chine devrait jouer un rôle de premier plan face à la situation internationale compliquée à l’heure actuelle. La France souhaite renforcer davantage sa collaboration et sa communication stratégiques avec la Chine pour soutenir le multilatéralisme».