La Chine vient de dévoiler ses plans pour la mise sur orbite d’une centrale solaire spatiale qui tournera autour de la Terre, à 36.000 kilomètres de distance.

La centrale solaire spatiale devrait être capable de capter l’énergie des rayons du soleil sans interférence de l’atmosphère, ni perte de lumière saisonnière et nocturne. La centrale pourra fournir de l’énergie de manière fiable 99% du temps, à une intensité six fois supérieure à celle des parcs solaires.

La construction de cette première centrale expérimentale spatiale a commencé à Chongqing. « Cette centrale solaire spatiale pourra fournir à l’homme une source inépuisable d’énergie », a déclaré Pang Zhihao, chercheur de l’Académie chinoise des technologies spatiales.

Les scientifiques comptent construire l’engin entre 2021 et 2025, et par la suite lancer des centrales solaires de petite et de moyenne taille dans la stratosphère. L’objectif de cette opération est de fournir de l’électricité à tout le pays.

D’ici 2030, les scientifiques prévoient de développer une centrale solaire spatiale d’1 mégawatt. Le pays va deveir le premier pays à construire une centrale solaire spatiale ayant une valeur pratique.

Le poids d’une centrale solaire dans l’espace est un des défis techniques, car il atteint près de 1.000 tonnes. Cela représente plus du double du poids de la Station spatiale internationale, qui est de 400 tonnes.

Les chercheurs étudient si une usine spatiale utilisant des robots et la technologie d’impression 3D pourrait construire la centrale dans l’espace, afin d’éviter le lancement d’une structure lourde.

L’énergie solaire serait alors convertie en électricité, grâce à un faisceau micro-ondes ou un laser. Celui-ci se chargerait de la transmission de l’énergie vers la Terre. Toutefois, il peut y avoir des risques sur la Terre. Raisons pour lesquelles, les conséquences à long terme du rayonnement électromagnétique sur l’atmosphère et sur l’environnement terrestre devront être étudiées.

D’après certains experts, une centrale solaire dans l’espace pourrait résoudre le problème de pollution des combustibles fossiles. Elle pourrait aussi appuyer le programme d’exploration spatiale chinoise en fournissant un approvisionnement en énergie.

Cette idée n’est pas nouvelle. En 2018, des scientifiques du California Institute of Technology ont développé un prototype de centrale solaire pouvant capter et transmettre de l’énergie à l’aide de dalles de faible poids. Des chercheurs japonais, indiens et européens travaillent également à des solutions d’énergie solaire dans l’espace.