Des protestations contre les confinements ont éclaté ce 27 novembre à Shanghai, selon des témoins oculaires, consultés par l’Agence France Presse.

La colère monte en Chine contre les mesures très strictes de la politique «zéro COVID-19» pratiquée par le gouvernement depuis près de trois ans et initiée par le président chinois, Xi Jinping.

Lire aussi : Manifestation inhabituelle contre un nouveau confinement à Shenzhen

Une vidéo largement diffusée sur l’internet, et géolocalisée par l’AFP dans la rue Wulumuqi dans le centre-ville de Shanghai, montre certains protestataires crier «Xi Jinping, démission!» et s’en prendre aussi au Parti communiste chinois. Il s’agit là d’une rare démonstration d’hostilité contre le président et le Parti-Etat dans la capitale économique du pays.

Une autre vidéo transmise à l’AFP par un témoin oculaire montre des gens se rassembler dans le centre de Shanghai pour rendre hommage aux dix personnes tuées dans un incendie à Urumqi, dans le Xinjiang (ouest). Selon d’autres publications sur les réseaux sociaux, des veillées à la mémoire des victimes d’Urumqi ont eu lieu dans plusieurs universités du pays.

Lire aussi : La Chine maintient sa politique zéro COVID

Selon l’agence française, de nombreuses publications circulent sur les réseaux sociaux en Chine accusant les mesures anti-COVID-19 d’avoir aggravé le drame en ralentissant l’arrivée des secours.

Une personne ayant participé aux protestations à Shanghai a déclaré à l’AFP, sous le couvert de l’anonymat, être arrivée vers 2 heures du matin au rassemblement. Selon cette personne, «il y a eu quelques échauffourées mineures, mais dans l’ensemble, le maintien de l’ordre a été civilisé. Au moins deux personnes ont été emmenées par la police pour des raisons inconnues».

La frustration et la fatigue s’accroît en Chine contre la politique de lutte contre la pandémie. Des protestations sporadiques – parfois violentes – ont déjà eu lieu dans plusieurs villes ces derniers jours, notamment dans la plus grande usine d’iPhone du monde située à Zhengzhou, dans le centre du pays, et propriété du géant taïwanais Foxconn.